« Tempête sur Bangui » par Didier Kassaï, « Sous le tamarinier de Betioky » par Geneviève Marot et « Arraigo » par Georges Van Linthout et Benjamin Fischer

Depuis quelques années, La Boite à bulles ouvre ses collections à des bandes dessinées volontiers voyageuses ou, plus carrément, à des carnets de voyage très illustrés. Au-delà du regard touristique et culturel, ce sont souvent des œuvres engagées, c’est-à-dire des récits qui s’engagent à décrire la vie quotidienne et le contexte politique. Ce n’est pas pour rien qu’Amnesty International s’associe régulièrement à ces productions…

Avec « Tempête sur Bangui », Didier Kassaï a décidé de raconter la vie chaotique d’une population prise sous le feu des factions de rebelles Séléka qui terrorisèrent la ville en 2013. Ce pays, un des plus pauvres du monde, est alors au cœur d’une guerre intérieure fratricide. Le pays, qui a enchainé jusqu’alors les coups d’état, a du mal à trouver un équilibre. Entre les abus de pouvoir des militaires (auteurs en 2003 d’un putsch) et la corruption à tous les étages, la population est comme toujours flouée. Rebellions, milices, manifestations, violences, atrocités : le cocktail explosif est à l’œuvre dès 2012. Didier Kassaï, dont le dessin réaliste et coloré fait souvent penser au Jano des récits africains, fait la chronique documentée et palpitante de l’arrivée au pouvoir des Séléka qui s’attaquent notamment à la communauté chrétienne, puis à leur déroute qui provoque une chasse aux Musulmans non moins ravageuse. L’intolérance religieuse est à son comble et les Casques Bleus déployés depuis 2014 font ce qu’ils peuvent pour calmer le « jeu » !

Avec « Sous le tamarinier de Betioky », l’ambiance est autrement plus calme, mais le contexte malgache reste celui de la pauvreté. Sous-titré « La Véritable histoire de Jean Piso maître de l’accordéon à Tuléar », le récit est effectivement celui d’un jeune garçon du sud-Ouest de Madagascar, un de ces gamins qui s’occupent des troupeaux de Zébu et joue. Il deviendra plus tard un des membres du groupe Ny Malagasy Orkestra, dont on peut découvrir vidéos, photos et musiques sur leur site  Geneviève Marot qui les a rencontrés sur place a donc décidé de raconter cette histoire unique et exemplaire d’un enfant surdoué et déterminé dans un pays où il n’est pas facile de réussir. L’album, nourri de détails pittoresques, sait précisément capter ce qui unit les êtres et ce qui construit leur  parcours, notamment la musique…

 

 

 

Quittons l’Afrique pour le Mexique et le destin d’une femme ordinaire qui bascule dans l’arbitraire et la folie des hommes. Avec un dispositif légal (nommé « arraigo ») permettant d’arrêter n’importe qui suspecté de trafic de drogue ou de liens avec les milieux criminels, les abus sont aisés, surtout quand la police ou les militaires dérivent sans garde-fous. C’est donc l’histoire de Miriam Lopez, une jeune femme de 30 ans, mariée et mère de deux enfants, enlevée par des hommes cagoulés puis détenue dans une base militaire. Accusée de trafic de drogue, elle est « torturée en toute impunité » comme dit le sous-titre, violée, et finira miraculeusement par en sortir puis, courageusement, ira déposer plainte… Son calvaire est prenant, angoissant et mis en images efficacement, le tout complété de pages d’informations sur la situation mexicaine en matière de lutte contre les narcotrafiquants et d’une postface signée Amnesty International.

Alors, bons voyages !

Didier QUELLA-GUYOT : L@BD->http://9990045v.esidoc.fr/ et sur Facebook.

Toutes les chroniques BD Voyages = http://bdzoom.com/author/didierqg/

« Tempête sur Bangui » par Didier KassaÏ 

Éditions La Boite à bulles (24 €) – ISBN : 978-2-84953-225-6

« Sous le tamarinier de Betioky » par Geneviève Marot

Éditions La Boite à bulles (22 €) – ISBN : – 978-2-84953-236-2

« Arraigo » par Georges Van Linthout et Benjamin Fischer

Éditions La Boite à bulles (17 €) – ISBN : – 978-2-84953-230-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.