(Re)découvrir Daniel Torres…

La Boîte à Bulle réédite l’intégralité de la série « Roco Vargas » de l’auteur espagnol Daniel Torres (les 4 premiers sous forme d’intégrale et les 4 suivants en albums séparés), ainsi que « Le Huitième jour » qui fut proposé en deux volumes par Casterman en 1993 et 1997. Une excellente initiative qui permet de redécouvrir un auteur qui fût incontournable à la fin du vingtième siècle.

Véritable phénomène éditorial au début des années 1980, l’auteur espagnol Daniel Torres (né en 1958) a fait une entrée remarquée dès ses débuts dans les revues espagnoles El Vibora et surtout Cairo : le mensuel de la ligne claire ibérique des éditions Norma. Traduit en France par Magic-Strip (« Sabotage ») et surtout dans les pages de (À suivre), ses travaux sont remarqués par la critique qui encense son traitement moderne et baroque de la ligne claire. Son héros Roco Vargas (né en 1983 dans Cairo), séduisant astronaute, mais aussi écrivain sous le pseudonyme Armando Mistral, voyage dans le temps et l’espace en compagnie de la blonde Rudi et de l’intrépide Panama, sans oublier l’extra-terrestre Samson. Parodie réussie des séries de science-fiction, Roco Vargas est le héros de quatre albums publiés par Casterman entre 1985 et 1989, puis de quatre autres édités par Norma de 2002 à 2006 ; voir aussi « Bulles » par Daniel Torres.

On peut seulement regretter un certain manque de cohésion de ces ouvrages où intégrales et albums séparés cohabitent à des prix plus qu’abordables, entre 12 et 18 euros : voir http://www.la-boite-a-bulles.com.

Attention, l’éditeur vient de nous communiquer qu’il ne s’agit, en fait, que de remises en vente des invendus parus chez Norma, et non pas de rééditions. Ce qui explique tout…

Henri FILIPPINI   

Galerie

Les commentaires sont fermés.