« Confidences à Allah » par Marie Avril et Eddy Simon, d’après Saphia Azzeddine

Voilà encore une belle adaptation de roman en BD : comme si, en ce moment, le 9e art voulait prouver une fois de plus qu’il est vraiment un média à part, capable de donner des versions remarquables d’œuvres conçues au départ pour d’autres modes d’expression, à l’instar du cinéma, de la télévision ou du théâtre ! Et, justement, « Confidences à Allah » de Saphia Azzeddine, long monologue poignant, émouvant et attachant, de la petite Jbara qui va se dresser contre les hommes et contre cette société qui rabaisse ou oppresse les femmes, a aussi été mis en scène pour être représenté sur les planches, auparavant : comme quoi !

  Avec quelques touches d’humour bien dosées et une narration habilement rythmée, Eddy Simon (scénariste déjà remarqué avec « Violette Nozière vilaine chérie » par Camille Benyamina et Eddy Simon et qui vient aussi de publier « Chaque Soir à onze heures » avec la même dessinatrice, toujours chez Casterman) nous décrit une jeune femme en rébellion contre la tradition, notamment contre celle imposée par un père inculte et les hommes qui l’entourent. Jbara montre même une surprenante insolence et une curiosité débordante qui contraste avec sa situation étriquée dans ce petit village montagneux d’un pays du Maghreb. Du haut de ses seize ans, elle va vite se rendre compte qu’elle ne laisse pas les hommes indifférents et que la beauté a un prix : que certains sont prêts à la monnayer très cher… Par ailleurs, si Jbara peut paraître parfois grossière, sans éducation et naïve, elle comprend mieux que quiconque la place d’Allah dans sa vie : il est sa force, son courage et sa détermination, sa liberté. Même s’il doute quelques fois, il sera toujours près d’elle pour l’écouter et lui montrer les chemins à suivre…

            Et puis, il y a le dessin, tout en délicatesse, de Marie Avril dont c’est, pratiquement (à l’exception de courtes histoires pour des magazines ou des collectifs, comme celui sur le « Kama Sûtra » publié chez Petit à petit en 2010, sur un texte d’Eddy Simon, déjà !), la première BD de longue haleine… : sa mise en couleurs subtile mettant en exergue la sensibilité de son trait et la représentation jamais vulgaire de certaines scènes brut de décoffrage…

Gilles RATIER

« Confidences à Allah » par Marie Avril et Eddy Simon, d’après Saphia Azzeddine

Éditions Futuropolis (18 €) – ISBN : 978-27548-1073-9

Galerie

Les commentaires sont fermés.