« Angélique » T1 par Dara et Olivier Milhaud

Angélique revient ! Non, pas la Marquise des anges des films de Bernard Borderie, mais la véritable héroïne des romans d’Anne Golon. C’est à partir des récits d’origine que ce personnage romanesque hors norme du XVIIe siècle renaît dans une bande dessinée originale au format manga. Le premier volume se concentre sur la jeunesse d’Angélique, dans un petit bourg du Poitou.

 

1646, au cœur du Poitou, le château du baron de Sancé est menacé de ruine. La famille, de vieille noblesse, s’est appauvrie, notamment lors de la Fronde : cette terrible guerre civile qui oppose partisans du jeune roi mineur, Louis XIV, d’abord aux troupes des parlementaires, puis à celles dirigées par le prince de Condé. C’est une époque charnière : la nombreuse famille du baron écoute la servante narrer de vieux contes poitevins où il est question des mœurs dissolues Gilles de Retz ou de ceux, plus pacifiques, de la fée Mélusine.

 

Angélique, la seconde fille, très vive, d’Armand de Sancé, grandit au milieu des paysans en étant libre de ses mouvements, dans les bois et les villages alentour. Elle éconduit les jeunes paysans trop entreprenants, mais semble fascinée par son cousin, Philippe de Plessis-Belliere, qui revient de la cour.

 

Le père d’Angélique, Amand de Sancé, doit s’adapter aux temps nouveaux. Il défend son vieux château médiéval contre des bandes de soldats désœuvrés et fait des affaires avec un voisin protestant qui a le sens du commerce. Ses soucis d’argent le pressent de plus en plus à faire des choix. Il ne peut plus payer les études de ses fils aînés et doter ses filles pour leurs mariages. Devant l’insistance de ses créanciers, pour économiser une bourse déjà fort plate, il devra confier certaines de ses filles aux bons soins d’un couvent de Poitiers.

Bien qu’observant avec une grande sagacité le monde des adultes, Angélique ne se doute de rien ; elle vit dans la nature poitevine, entre fermes, marais et fêtes paysannes. C’est même la seule à recevoir, au fin fond de la forêt, l’enseignement de Mélusine, la sorcière-guérisseuse. Le premier volume s’arrête quand elle devient jeune fille et que sa vie s’apprête à basculer.

 

Les éditions Casterman donnent donc une troisième jeunesse à Angélique. Après les treize romans parus de 1956 à 1985 et les films des années 1960 (la série « Angélique, marquise des anges »), l’héroïne revient dans une bande dessinée française au format manga. Olivier Milhaud s’est basé sur le roman originel d’Anne Golon pour relater les aventures de la jeune poitevine. Il s’est ainsi éloigné des images trop « sixties » des cinq films qui exaltaient les formes girondes de l’actrice Michèle Mercier.

L’objectif avoué est d’adapter de façon exhaustive, en bande dessinée, cette saga littéraire lue par des millions de personnes en France comme à l’étranger. Ce premier volume s’attarde sur la prime jeunesse d’Angélique dans un Poitou qui subit parfois les affres du passage de troupes débandées. Le dessin de Dara, fin et délié, permet à tous les publics de suivre les rebondissements de ce feuilleton moderne. Autre atout notable de la série, qu’elle a conservé du roman, une grande rigueur historique qui est attestée par un petit dossier renseignant sur la Fronde, les guerres de religion, la censure ou l’inquisition, en fin d’ouvrage.

Voilà une bien belle occasion de renouer avec une véritable héroïne romanesque du grand siècle. Loin de films trop mièvres, le manga français « Angélique » est une excellente œuvre de fiction, fort bien documentée qui plaira aux jeunes lecteurs et aux moins jeunes nostalgiques des amours sur grand, puis petit, écran de Joffrey de Peyrac et d’Angélique de Sancé de Monteloup.

Pour les amoureux d’Angélique — et il y en a beaucoup ! — vous pouvez la retrouver dans de nouvelles aventures qu’écrit Anne Golon depuis qu’elle a retrouvé ses droits d’auteurs en 2005. Plus de renseignements sur le site officiel d’Angélique  et sur celui des éditions de l’Archipel. Le deuxième tome de la bande dessinée sortira, lui,  à l’automne 2015.  

 

 

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Angélique »  T1 par Dara et Olivier Milhaud

Éditions Casterman (11 €) – ISBN : 978-2-203-08956-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.