Dylan et les autres…

Alors qu’en France ce début d’année est plutôt tristounet, de l’autre côté des Alpes, Sergio Bonelli Editore multiplie les nouveautés et les surprises : histoire de continuer à faire rêver ses lecteurs en ces temps difficiles.

Dylan Dog, héros emblématique de la nouvelle génération, poursuit bien entendu ses aventures mensuelles (le n° 343 est signé Gigi Simeoni, sous couverture toute noire d’Angelo Stano), tout en donnant de nouveaux rendez-vous aux fanatiques des forces obscures.

Publication du second Dylan Dog Old Boy, avec 292 pages d’aventures inédites : 3 histoires passionnantes respectivement signées Giovanni Di Gregorio et Maurizio Di Vincenzo, Giancarlo Marzano et Giorgio Pontrelli, Giovanni Gualdoni et Alessandro Baggi. Le traditionnel Almanacchi se transforme pour devenir Dylan Dog magazine, un solide bimestriel de 176 pages, dont un cahier magazine en couleurs. Deux aventures inédites de l’investigateur de la peur (signées Davide Barzi et Bruno Brindisi et Giovanni Gualdoni et Fabrizio De Tommaso) accompagnent un rédactionnel où grouillent zombies, monstres et autres créatures venues de l’au-delà.

« Dylan Dog » par Davide Barzi (scénario) et Bruno-Brindisi (dessins).

« Dylan Dog » par Giovanni Gualdoni (scénario) et Fabrizio De Tommaso (dessins).

Coney Island est le premier numéro d’une nouvelle publication mensuelle qui proposera des mini séries de trois ou quatre épisodes dans les domaines les plus variés avec un unique point commun : l’aventure.

Signée Gianfranco Manfredi, Giuseppe Barbetti (dont c’était l’ultime création avant son décès à la fin de l’an dernier) et Bruno Ramella, il s’agit d’une enquête dans les années vingt, conduite au cœur du fameux parc d’attractions de New York, par Jack Sloane : un flic solide aux prises avec Mister Frolic l’illusionniste… et Al Capone.

Ce récit en trois épisodes sera suivi par « Tropical Blues » en juin, attribuable à Luigi Mignacco et Marco Foderà, « Hellnoir » en septembre de Pasquale Ruju et Giovanni Freghieri…Lukas Reborn n° 1 : après un premier voyage en douze fascicules aux confins de la vie et de la mort, Lukas revient pour trois mini cycles de quatre épisodes où le héros va une fois encore parcourir les mondes obscurs. Ce premier épisode est réalisé par Michele Medda et Michele Benevento.

Notons enfin que « Morgan Lost » sera le titre de la prochaine série de longue haleine imaginée par Claudio Chiaverotti (« Brendon » et « Dragonero »). On en reparlera !

Terminons notre voyage en Italie sur une note triste avec le décès du scénariste Ade Capone, en février dernier. Né en 1958, il a écrit divers récits pour les journaux des éditions Universo (Intrepido, Bliz) et Eura (Skorpio) avant de créer, en 1991, le personnage de Lazarus Ledd chez Star Comics. Il travaille pour Sergio Bonelli Editore dès le milieu des années 1980, signant des épisodes de « Mister No », « Zagor », « Dylan Dog », « Martin Mystère », « Dampyr »… Son tempérament volcanique et chaleureux était apprécié par tous ceux qui l’ont côtoyé.

Un extrait de « Morgan Lost ».

Henri FILIPPINI

 

Dylan Dog Old Boy, tri-annuel, 292 pages noir et blanc, 6,50 €.

Dylan Dog magazine, bimestriel, 176 pages, 6,30 €.

Coney Island n° 1/3, mensuel, 100 pages noir et blanc, 3,50 €.

Lukas Reborn n° 1, mensuel, 100 pages noir et blanc, 3,30 €.

 

(On peut découvrir ces ouvrages sur www.sergiobonellieditore.it, et les commander sur e.mail arretrati@sergiobonelli.it, les prix mentionnés sont hors frais de port.)

 

Galerie

Une réponse à Dylan et les autres…

  1. Kreb dit :

    J’ai commandé et payé les 23 premiers numéros de Storie,
    il ya quelque temps,chez Bonelli,
    ils n’ont jamais pu passer les limites de l’Italie,
    par deux fois ils sont retournés chez bonelli,
    après un mois et demi d’attente et de nombreux mails et coups de téléphone,
    je leur ai demandé d’envoyer le paquet chez un ami Italien qui ensuite me l’a envoyé,
    avec deux fois le payemement des frais de port,
    une fois pour l’envoyer chez mon ami et une deuxième de chez mon ami à chez moi en France,
    le service arretrati actuel est composé d’une belle équipe de bras cassés,
    Gérard Kreb