Fluide glacial 40 ans : cherchez l’oublié…

Point d’orgue des festivités consacrées aux quarante ans de Fluide glacial, le numéro 467 de ce mois de mai 2015 ouvre ses pages à tous ses collaborateurs, présents (et encore vivants) depuis son lancement en mai 1975… Sauf un ! Et pas des moindres ! Puisque ce dernier y était actif depuis le numéro 4, pour ne quitter (?) Fluide qu’en août dernier avec le 454ème numéro d’une fameuse « Gazette » portant son nom (remplacée, depuis, par une copie finement baptisée « Grosporc »).

Avec la BD minimaliste, l’humour minimaliste fait son entrée dans Fluide.

On lui devait aussi des centaines de portraits d’humoristes dans ses fameuses « T’ar ta Lacrèm’ », des critiques sous le pseudonyme d’Arthur Conan Doc et mille autres articles délirants qui ont largement contribués à faire de Fluide ce qu’il est aujourd’hui.

Cependant, les fins connaisseurs peuvent l’entrevoir dans ce numéro dans la BD de Hugot et, page 31, sous la plume de son vieux pote Léandri.

Je suis sûr que vous avez trouvé le nom de cet intrus involontaire…

Revenons à ce numéro 467 qui, avec ses 196 pages, réunit 160 intervenants et consacre 10 pages aux absents de Charlie Hebdo. Notons les classiques Solé, Binet, Goossens, Hugot, Blutch, Edika, Pétillon, Ferri, Raynal, Tronchet, Léandri, MO/Cdm, Larcenet, Gaudelette, Foester, Isa, Dutreix, Margerin, De Pins… Et les nouveaux venus depuis l’arrivée de Yan Lindingre à la rédaction en chef du journal : Loïs, Besseron, Monsieur Le Chien, Terreur Graphique, Vandermeulen, Winshluss, Sanlaville…, sans oublier les guest stars comme Dionnet, Alévêque, Eddy Mitchell, Numa Sadoul et bien d’autres.

Un numéro copieux sous une couverture argentée qui reprend le dessin du premier numéro signé Gotlib.

Henri FILIPPINI

Fluide glacial 40 ans (9,95 €), en vente en kiosques jusqu’en juin

Édition DeLuxe en librairie, à partir de mai

Galerie

10 réponses à Fluide glacial 40 ans : cherchez l’oublié…

  1. Pierre dit :

    Je n’ai pas encore eu le temps de lire ce n°, je l’ai juste survolé, et, en tant que lecteur depuis le n°1, l’absence d’Yves FREMION ne m’a pas échappé…. ni celle de Jacques DIAMENT (cité dans l’édito de GOTLIB, et peut-être plus loin, je n’ai pas encore pu le vérifier..). Ces deux-là ont quand même joué un rôle plus qu’important (même si JD a été plutôt controversé..). Quelle(s) raison(s) à cette omerta ?

  2. Simple, la mise à la retraite non souhaitée par Yves Frémion a pu créer des dissensions entre la Direction et l’intéréssé qui avait encore envie d’écrire de nombreux articles et de publier plein de jeux de mots.

    • Pierre dit :

      Mouais… Léandri est retraité (je crois), ça ne l’empêche pas de poursuivre sa collaboration..
      Si Yves FREMION a vraiment été « poussé dehors », je trouve ça triste (pour rester poli). Il est un de ceux auxquels je pense en 1er en pensant à Fluide, et je commençais toujours ma lecture avec ses rubriques et celles de Bruno LEANDRI (bon, après GOOSSENS, quand il était présent dans le n°…).
      Il m’a fait découvrir un tas d’écrivains, dessinateurs, humoristes… et surtout donné l’envie d’en savoir plus ! Et je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas, alors merci YF !

  3. Denni dit :

    Curieusement, cela rappelle les publications staliniennes des années 30 où des noms se retrouvaient caviardés et des visages supprimés des photographies. Heureusement, l’ancien député européen Yves Frémion n’a pas encore été exécuté d’une balle dans la nuque dans les sous-sols de Fluide Glacial.

  4. Marcel dit :

    Un autre absent notoire, et pas des moindres, est tout de même Gotlib lui-même. Je sais, il y a la couverture et une coccinelle à l’intérieur, mais il s’agit d’une reprise et d’un dessin réalisé pour la tuerie de Charlie, pas du tout pour ce numéro anniversaire.

  5. Julien dit :

    Je ne comprends pas non plus les absences d’un Maëster par rapport à Coyotte qui participe lui à cet anniversaire , bien que les 2 aient quitté le journal dans la période Albert Algould . Je n’ai trouvé aucune originalité dans ce numéro. Même au niveau de la maquette sur beaucoup de pages, c’est l’horreur. Ils ont même ressorti un dessin d’Eddy Mitchell du spécial 20 ans.
    Au moins Terreur Graphique fait un kaméo de Thierry Tinlot .

    L’édito de Gotlib m’a paru plat. Il est vraiment à la retraite.

  6. Jean dit :

    Y en a un qui manque parce que Lindingre et Thiriet trouvent son travail sans intérêt et ne le publient plus, c’est Al Coutelis. Qui collabore/ait à Fluide Glacial depuis 1980!

  7. patydoc dit :

    Non seulement Frémion et Maester sont absents , mais en plus, le journal semble se rapprocher d’un certain milieu bobo parisiano-médiatique, ce que le journal avait toujours refusé de faire avec sagesse et justesse ( il y a avait bien aux débuts du journal des coups de pouce à Font et Val , ou Guidoni, etc , mais c ‘étaient des artistes peu médiatisés)
    Quant la boullie médiatique envahit un journal soit-disant indépendant, c ‘est le début de la fin …

  8. Liaan dit :

    À lire :
    « NOUS NOUS SOMMES TANT MARRÉS, mes années Hara-Kiri et Fluide Glacial », récit de Bruno Léandri (ça vien de sortir : avril 2015, Fluide Glacial, Éditions Audie, 19€) : passionnant !

  9. Mimi 6Q dit :

    …et Héran ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>