« Cléo, la petite pharaonne » T1 par Richard Di Martino, Christophe Cazenove et Hélène Beney

On dit que si son nez avait été moins long, la face du monde en eut été changée ! C’est dire la beauté et l’importance dans l’Histoire de Cléopâtre, la dernière pharaonne d’Égypte. Mais avant de séduire César et Marc-Antoine, Cléopâtre a été une petite fille intelligente et turbulente : une petite pharaonne qui avait déjà tout d’une grande !

 

Le premier volume de « Cléo, la petite pharaonne » inaugure une nouvelle collection des éditions Bamboo, laquelle présente la jeunesse de personnages célèbres. Bientôt, ce sera l’enfance du Roi-Soleil, Louis XIV, qui sera mise en image avec humour, mais aussi pédagogie.

Dans cet album, c’est par une suite de planches-gags que l’on pénètre au cœur du palais des derniers pharaons d’Égypte. C’est près du port d’Alexandrie que vivent, au premier siècle avant notre ère, les membres de la famille de Ptolémée XII Aulète, c’est-à-dire le joueur de flûte. Le pharaon a de nombreux enfants, trois filles, Bérénice, Cléopâtre et Arsinoé et deux garçons, prénommés tous les deux Ptolémée.

Cléopâtre est la plus vive de toute la fratrie. Elle s’amuse souvent aux dépens de sa grande sœur Bérénice, en pleine crise d’adolescence, et d’Arsinoé, sa cadette, bien naïve, tout comme ses petits frères, encore bébés.

Quand elle sort du palais, pour s’instruire dans la grande bibliothèque des savants alexandrins ou se mélanger au petit peuple de la grande métropole du delta du Nil, Cléopâtre aime s’entourer de ses amis — le doux esclave Eptifah, Thotsis, l’apprenti scribe — ou de Cassandre qui lui prédit un avenir royal.

Sans se départir d’un humour de bon aloi, les auteurs apportent beaucoup de détails historiques vérifiés aux aventures enfantines de la future pharaonne. Ainsi, Cléopâtre est déçue par le caractère faible d’un père soumis aux Romains ou agacée par les velléités tyranniques de sa sœur aînée, futur despote d’Égypte, que son père, de retour d’exil, condamnera à mort.

Parfois, avant la planche de bande dessinée, de courts encadrés explicitent certains faits d’histoire : l’écriture au calame sur des papyrus ou le sens du mot hiéroglyphe (caractères sacrés gravés), par exemple.

 

 

Les parents peuvent être rassurés sur la portée pédagogique de cette bande dessinée d’humour. Enfants et adultes en apprendront beaucoup sur l’Égypte et Cléopâtre, à la lecture d’un dossier pédagogique en fin d’album. Les textes de l’égyptologue, spécialisée dans l’étude des reines de l’Égypte gréco-romaine, Virginie Joliton, sont fort bien illustrés de photographies et de vignettes de l’album. Ainsi, savez-vous que la Cléopâtre de César était la septième de la dynastie des Lagides ? Connaissez-vous les trois écritures de l’Égypte de l’époque, le grec ancien, le démotique et les hiéroglyphes ? Pouvez-vous expliquer le lien entre Alexandre le Grand et Cléopâtre VII ?

 

 

 

Le dessin expressif, classique et dynamique de Richard Di Martino donne vigueur et véracité aux courtes histoires imaginées par Christophe Cazenove et Hélène Beney. De jeunes lecteurs, dès 7 ans, peuvent se piquer au jeu des querelles alexandrines, en suivant les aventures de la petite Cléo à Alexandrie où tout commence, et tout finit…

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Cléo, la petite pharaonne » T1 par Richard Di Martino, Christophe Cazenove et Hélène Beney

 

 

Éditions Bamboo (10,60 €) – ISBN : 978-2-8189-3286-5

Galerie

Les commentaires sont fermés.