« Ladyboy vs Yakuzas, l’île du désespoir » T1 par Toshifumi Sakurai

La collection WTF d’Akata s’agrandit avec un manga complètement barré.
« Ladyboy vs Yakuzas, l’île du désespoir » est une série absurde, basée sur une idée complètement saugrenue et remplie de protagonistes aussi stupides que méchants. Mais il s’adresse, pourtant, à votre côté intellectuel qui saura, je n’en doute pas, dénicher le message caché derrière cette déferlante grotesque.

WTF est l’acronyme anglais de « What The Fuck », que l’on pourrait sobrement traduire par : « c’est quoi ce bordel » ! Et en effet, ce titre de collection est particulièrement approprié, car on se demande bien quel est cet ovni. Jugez plutôt : un yakuza de bas étage est accusé par son patron d’être un peu, voir très proche de sa fille. Mai ce qui est encore plus grave pour ce puissant mafioso, c’est que le blanc-bec s’est également tapé sa femme. La question est : comment punir un homme qui se révèle être plus simplet qu’autre chose ? En lui coupant les couilles ? Non, mieux que ça, ce puissant génie du crime va carrément user de tout son pouvoir pour lui faire subir une humiliation ultime en le transformant en femme. Et tant qu’à faire un joli petit bout, avec tous les attributs nécessaires. Tout son corps d’homme a été remodelé, sauf le cerveau pour lequel c’était peine perdue. Pour ce patron de la pègre, riche et puissant, il fut facile de trouver et surtout convaincre les meilleurs chirurgiens esthétiques d’effectuer dans un temps record cette transformation contre nature. Mais comme si cette punition n’était pas suffisante, il va aller plus loin dans la perversion en cherchant la torture ultime pour un homme avide de sexe. Il va l’envoyer sur une île, repeuplée avec d’anciens délinquants sexuels, et pas n’importe lesquels, les plus forts et les plus malades, emprisonnés loin de tout. Forcément, ces hommes sont déjà en manque. Le but de la manœuvre est simple : visionner en compagnie de son épouse et de sa fille la scène retransmise en direct où il se fera violer et démembrer par tout ces primates, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Malheureusement, cela ne va pas se passer comme prévu et, de rebondissements en rebondissements, le récit prendra une tournure mélodramatique inattendue.

En annonçant la couleur dès le départ, il ne fallait pas attendre d’un titre de cette collection une réflexion cérébrale approfondie. Ici, c’est le degré zéro de l’intellect qui est mis à contribution, même s’il est facile de dénicher une morale dans toute cette débauche grotesque. De temps en temps, cela fait du bien de se détendre en riant des malheurs de ce pauvre yakuza ayant pêché par trop grand amour des femmes… Des autres !

Gwenaël JACQUET

« Ladyboy vs Yakuzas, l’île du désespoir » T1 par Toshifumi Sakurai
Éditions Akata (7.95 €) – ISBN : 2369740469

Galerie

Les commentaires sont fermés.