Fusillade à Charlie Hebdo : 12 morts dont Cabu, Wolinski, Tignous, Charb et Oncle Bernard. Consternation et tristesse…

Consternation et tristesse… En fin de matinée, deux individus cagoulés ont pénétré dans les locaux de Charlie Hebdo et ont ouvert le feu à la kalachnikov. Conséquence tragique de la liberté d’expression du journal qui avait – on s’en souvient – osé publier le fameux « numéro des caricatures »…

Hommage de Zep à Cabu, Wolinski, Tignous, Charb ... disparus trop tôt.

L’horreur. On déplore 12 morts en tout, dont l’un des policiers en charge de protéger le journal (qui avait reçu de graves menaces ces temps-ci), ainsi que 11 blessés dont 4 dans un état grave. Au-delà du fait que chaque vie prise ainsi soit dramatique (et bien sûr au-delà du danger terroriste en soi), il est d’autant plus douloureux de devoir compter parmi les victimes certaines figures pionnières de tout un pan de notre culture du dessin de presse en France…

Avec Tignous et Charb (mais n’oublions pas l’économiste Bernard Maris, qui sous le pseudo d’Onc’ Bernard nous signait des billets tout à fait épatants), c’est la relève qui se trouve rudement touchée. Mais que dire de Cabu et Wolinski ? Là, c’est la vieille garde qui est décimée. Les piliers. Reiser est mort. Choron est mort. Gébé est mort. Fred est mort. Cavanna est mort. Sale temps. Mais Cabu et Wolinski, morts comme ça, sous le feu des balles ?! Lorsque j’ai appris la nouvelle, l’image du Grand Duduche m’est tout de suite venue à l’esprit… et là, une effroyable tristesse, une immense révolte m’a tordu le ventre… Comme l’ensemble de la profession, j’affiche aussi ici mon « Je suis Charlie ». Silence assourdissant.

Cecil McKINLEY

 

PS du jour d’après, 8 janvier 2015 au matin :

Balles tragiques à Charlie : trop de morts. En ce triste jour que le président de la République a décrété deuil national, nous apprenons qu’Honoré est également décédé lors de cet attentat, ce qui porte à 5 le nombre de dessinateurs de Charlie Hebdo morts dans cette abomination… Outre les personnes déjà citées, mentionnons les noms du correcteur Mustapha Ourrad, des deux collaborateurs Elsa Cayat et Frédéric Boisseau, ainsi que du directeur de festival Michel Renaud qui ont tous perdu la vie hier dans cette tragédie. On se doit de penser aussi à Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet, deux policiers dont l’un était chargé de la sécurité de Charb.

Galerie

6 réponses à Fusillade à Charlie Hebdo : 12 morts dont Cabu, Wolinski, Tignous, Charb et Oncle Bernard. Consternation et tristesse…

  1. Philippe Tomblaine dit :

    Je m’associe naturellement aux mots de Cecil pour dénoncer l’insupportable : le dessin est une arme qui n’a jamais causé rien de pire que des taches d’encre…

    Après « ça », espérons que ce soit la volonté de défendre la liberté de la presse et le droit de de s’exprimer qui fasse tâche d’encre, chez tous, à l’unisson.

    Quelques dessins hommages, déjà, de Plantu, Zep ou Boulet :

    http://www.slate.fr/story/96551/charlie-hebdo-dessins

    https://pbs.twimg.com/media/B6walY0IYAAxbAW.jpg

  2. Renaud045 dit :

    Tant de tristesse…

  3. Brigh Barber dit :

    Une envie de gerber sans nom face à cet attentat.
    Il va falloir soutenir Charlie encore plus que jamais de toutes les manières possibles et imaginables.
    Une pensée pour la famille des victimes et la rédaction de Charlie.

  4. Lessous dit :

    Hommage des dessinateurs à « Charlie » sur Libération : http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/l-hommage-des-dessinateurs-a-charlie_1175567

  5. Seguin Elisabeth dit :

    sale journée pour la liberté d’expression.sale journée pour leurs proches.sale journée pour ce pays Multi raciales ,Multi religions.combien encore faudra t-il compter de sales journées.nous n’orons surement pas assez d’une vie…oui sale journée a ne pas oubliée jamais.

  6. Sophie Dutrey dit :

    C’est une tragédie et je suis infiniment triste. J’espère que la mobilisation sera pérenne, parce qu’elle est plus que jamais essentielle en ces temps perturbés. J’espère aussi que nous continuerons tous à rire. De tout, oui, parfaitement.

    Pensée pour les victimes et leurs proches, soutien à la rédaction de Charlie Hebdo.