« Un long destin de sang » T2

Le premier tome de ce passionnant polar historique, sur fond de guerre 14-18, nous avait déjà vraiment séduit ; mais cette conclusion, sublimant le côté tragédie classique du récit, nous a carrément enthousiasmé : le scénariste Laurent-Frédéric Bollée (« Apocalypse Mania » ou « Ultime chimère ») nous livrant, ici, son travail le plus abouti jusqu’à ce jour et le dessinateur Fabien Bedouel, qui a proposé aux dynamiques éditions 12 bis cette histoire assez déroutante, confirmant tous les espoirs que nous avons mis en lui depuis son premier album (« L’Or et le sang », avec Merwan, Fabien Nury et Maurin Defrance, également publié chez les 12 bis) !!!

Paris est bombardé par un canon allemand à longue portée et une bombe tombe sur le square du temple où sont réunis les huit protagonistes de cette histoire cachée de la Grande guerre, lesquels n’ont cessé de se croiser dans le premier opus et qui vont donc finalement se retrouver dans un même lieu et dans une ambiance particulièrement oppressante ; d’autant plus que le voile se lève enfin sur le mystère entourant un inquiétant régiment : l’armée aurait délibérément drogué des militaires pour les rendre plus agressifs ! Aujourd’hui, pour éviter le scandale, les autorités tentent, avec l’aide de plusieurs notables, de masquer le massacre qui s’en est suivi…

Alors que la période est pourtant assez largement balisée ces derniers temps, Bollée réussit à être original en accentuant la propension de la nature humaine à l’autodestruction et en démêlant habilement les dernières vingt-quatre heures de son diptyque ; il obtient ainsi un dénouement à la hauteur de l’intrigue, transcendant, par la même occasion, le cahier des charges proposé par Bedouel. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour affirmer et maîtriser son anguleux graphisme, aussi brutal qu’intense (très proche de ce que peut faire, par exemple, un Mike Mignola sur « Hellboy »), et qui contribue à la réussite de cette histoire angoissante…

Gilles RATIER

«Un long destin de sang» T2 par Fabien Bedouel et Laurent-Frédéric Bollée
Éditions 12 bis (13,50 €)

Galerie

Les commentaires sont fermés.