Zélium, revient…

Les lecteurs qui apprécient les expériences originales en matière de presse BD n’ont pas oublié Zélium, magazine satirique de format tabloïd proposant cartoons, BD et textes, dont 16 numéros imprimés sur papier journal ont été publiés de 2011 à 2014. L’Association Jack is on the road, éditrice du magazine, avait même eu l’audace de lui donner un petit frère tout BD : Z Minus (4 numéros publiés). L’aventure s’est poursuivie sur le Net, puis les héroïques aventuriers avaient baissé les bras faute de moyens. Si l’histoire de Zélium reprend aujourd’hui, c’est grâce à une opération de crowdfunding lancée sur la plateforme Ulule. En moins de deux mois, plus de 10 000 euros ont été offerts : de quoi réaliser les 2 premiers numéros de la nouvelle série.

Tiré à 10 500 exemplaires, le premier numéro qui vient de sortir opte pour un format plus classique, imprimé sur beau papier afin de se positionner dans les kiosques auprès de Fluide glacial et du Psikopat dont plusieurs collaborateurs sont communs.

Comme ses aînés Zélium propose un dossier au thème décapant : les violences policières. Strips, cartoons, BD et textes sont signés Decressac, Berth, Giemsi, Large, Aurel, Clé, Rifo, Ivars, Fabcaro, Caritte, Frémion, Godin… des auteurs qui ne font généralement pas dans la dentelle, rencontrés au détour des pages de Fluide et du Psikopat, mais aussi de Siné mensuel et de L’Écho des savanes. Zélium, qui est édité par une association sans but lucratif, est un journal libre, sans actionnaires et sans publicité.

Notons que les anciens numéros sont encore disponibles et que seule l’aide des lecteurs pourra permettre à Zélium de survivre.

Henri FILIPPINI

Zélium n° 1 : magazine bimestriel broché diffusé en kiosques, 52 pages en couleurs (4,50 €)

Association Jack is on the road, BP 80020, 85 101 Olonne sur Mer (boutique@zelium.info)

Galerie

Une réponse à Zélium, revient…

  1. Je n’avais jamais entendu parler de cette revue qui n’est pas vraiment semble t’il un véritable journal de BD. Ou alors Charlie-hebdo et Siné mensuel le seraient aussi, et pourquoi pas Le Canard enchaîné (drôle de titre, je croyais que ces journalistes étaient libres et se moquaient du pouvoir!! ) qui publie du Cabu et du Pétillon chaque semaine? Il me semble qu’il y a beaucoup de textes à lire, pas mal de dessins d’humour et quelques trop brèves BD. J’ai acheté le premier numéro de Zélium, qui me semble assez marqué politiquement, et pas du bon coté.