« Mascarade » par Florence Magnin

Entre roman graphique pour adultes et conte initiatique pour un public plus jeune, cet imposant ouvrage de deux cent quarante pages en grand format, tout en couleurs (et quelles couleurs !), est une passionnante introspection du passage à l’âge adulte. Même si l’on devine que l’auteure fait référence à sa propre enfance, elle y démontre quand même une entière liberté de ton !

Contrairement à ses précédents petits joyaux graphiques que sont ses séries « L’Autre Monde » (avec Rodolphe au scénario, voir « L’Autre Monde : cycle II » T1) et « L’Héritage d’Émilie » (voir « L’Héritage d’Émilie T1 : Le Domaine Hatcliff »), la talentueuse illustratrice a privilégié ici un trait plus léger, réalisé au crayon et à l’aquarelle, sur les parties réalistes. Mais elle retrouve le style pictural qui a fait sa réputation sur les passages oniriques, tout en expérimentant la technique de l’ombre chinoise avec de courtes parenthèses en noir et blanc qui rythment les différentes parties de l’histoire.

Outre l’aspect graphique minutieux, toujours aussi époustouflant et fort bien mis en valeur par une mise en couleur subtile et délicate, Florence Magnin nous prouve une fois de plus, grâce à une narration aussi fluide qu’exigeante, qu’elle est passée maître(sse) dans l’art du découpage. D’autant plus que pour ce récit qu’elle porte manifestement en elle depuis pas mal de temps, qu’elle a aussi réalisé sans contraintes de format ou de techniques et qui est particulièrement long (sans être barbant) et poétique, l’auteure a totalement donné libre cours à son imagination… Ce qui est toujours un risque sur le plan construction.

On se laisse donc complètement emporté par la quête de cette petite fille de onze ans en vacances avec sa mère dans un petit village loin de tous les plaisirs de la ville. Ayant sympathisé avec un orphelin maigrichon élevé par sa revêche et solitaire grand-mère, qu’elle assimile à une sorcière, celui-ci l’accompagne dans ses promenades en forêt. C’est alors qu’ils découvrent un étrange masque, comme ceux que les habitants de ce trou perdu en fabriquaient eux-mêmes à l’occasion de certaines fêtes locales où, grâce à ces artifices, ils pouvaient franchir les portes du Monde des esprits…

Gilles RATIER

« Mascarade » par Florence Magnin

Éditions Daniel Maghen (29 €) – ISBN : 978-2-35674-037-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.