« Hyde » par Stéphane Heurteau

 » Hyde  » ! En couverture, ce titre rouge et taché de sang interpelle, d’autant qu’une ombre inquiétante se dresse en arrière-plan. Laquelle ? Celle du docteur Jekyll ou celle de M. Hyde ? Ce Hyde-là n’est pourtant, nous dit-on, que le nom d’un bourg écossais situé dans la région d’Inverness, ville située à l’embouchure de la rivière qui coule depuis le fameux Loch Ness !

C’est non loin de là en effet qu’un jeune homme, cheminant à dos d’âne, est agressé par des maraudeurs. Il est matraqué et abandonné sur les lieux de l’agression. Quand il reprend connaissance, il est amnésique. Recueilli et soigné dans le village de Hyde, le jeune homme découvre la communauté qui l’a généreusement accueilli et surnommé Mr Hyde. Mais la vie du bourg se complique en sa présence : présences et disparitions mystérieuses, puis meurtres s’y multiplient… Les rumeurs enflent, des histoires de fées, même ! Le whisky, peut-être ?

Reste un voyage initiatique qui va permettre à l’amnésique de ne pas perdre une bouchée de tout ce qui se passe autour de lui car Stéphane Heurteau s’est amusé à croiser les fils offrant un séduisant parcours littéraire… Depuis « Itinérêve d’un Gentilhomme d’infortune » (trois tomes d’un carnet de route aux couleurs pastel aux éditions du Cycliste), on sait la passion qu’entretient l’auteur pour l’Écosse. Mais on n’oubliera pas de renvoyer à son tout récent et très bretonnant  » Fanch Karadec  » T1 :  » Le Mystère Saint-Yves  » (cf. notice L@BD).

Profitons-en pour signaler que, comme Heurteau, Guillaume Sorel ne se lasse pas de dessiner les contrées écossaises. Avec son compère Mathieu Gallié, ils relancent ainsi leur  » Algernon Woodcock  » et les liens qui rattachent ce drôle de médecin aux îles d’Arran… et à ses légendes ! N’élève-t-il pas le fils d’une fée ? !

Ce même Sorel vient d’illustrer, dans la collection Casterman, un guide Prague extraordinairement beau !  » Prague : itinéraires  » est certes un ouvrage pratique et judicieux pour découvrir la capitale tchèque mais c’est surtout l’occasion de voir comment Guillaume Sorel, dans sa gamme de bruns et de gris délavés, s’offre une ville dont l’architecture et l’ambiance conviennent parfaitement à son art et à ses humeurs. Avec en prime, dans le cahier graphique, des illustrations pour Perutz, Rilke ou Kafka, Faust et le Golem…

Bons voyages.

Didier QUELLA-GUYOT (L@BD et blog)

 » Hyde  » par Stéphane Heurteau
Éditions Casterman (23 €)

 » Algernon Woodcock  » T6 ( » Le Dernier Matagot  » par Mathieu Gallié et Guillaume Sorel
Éditions Delcourt (13,95 €)

 » Prague – Itinéraires « 
Éditions Casterman (15 €)

Galerie

Les commentaires sont fermés.