« Achille Talon » version XXIème siècle : retour gagnant !

Le volubile et suffisant quadragénaire « Achille Talon » créé par Michel Greg, pour « boucher les trous » dans le magazine Pilote qui avait commencé à l’accueillir en son sein le 7 novembre 1963, revient le 29 août dans un opus désopilant publié par les éditions Dargaud. Les gags de cette reprise risquée, mais pourtant réussie — intitulée précisément « Les Impétueuses Tribulations d’Achille Talon » — sont signés par le dessinateur Serge Carrère (au style franco-belge rassurant) et par le scénariste Fabcaro (aux propos catalogués beaucoup plus alternatifs). Quoi qu’il en soit, cette plongée d’un ventripotent bourgeois dépassé par son époque dans le modernisme des ordinateurs, des fast foods et autres nouveautés du XXIème siècle, est totalement hilarante !

L’humour caustique de Fabcaro, connu notamment pour son « Z comme Don Diego » avec Fabrice Erre au dessin (toujours chez Dargaud) ou pour son roman « Figurec » (adapté en bandes dessinées par Christian de Metter chez Casterman), fait mouche, car il sait manier le verbe avec élégance et humour. Il faut dire aussi que l’idée qui consiste à confronter notre érudit et agaçant Chichille, lequel semblait déjà appartenir à une autre époque sous la plume et le crayon talentueux de Greg, aux aléas d’une société en pleine mutation est excellente. L’opposition entre son langage fleuri, « déjà démodé sous Louis XIV » selon son ami Lefuneste, et les lol, like, kif et makoupessé d’aujourd’hui est fulgurante et est propice à de nombreux éclats de rire. Quant au trait « gros nez », aussi virtuose qu’amusant, de Serge Carrère, le fameux dessinateur de l’humoristique série policière « Léo Loden » chez Soleil, il est en totale adéquation avec le côté décalé du prolixe personnage aux tournures de phrases si alambiquéesAprès « Blake et Mortimer », « Lucky Luke », « Boule et Bill »…, les éditions Dargaud se spécialisent donc dans le remodelage et la remise en forme plutôt réussie des séries vieillissantes de son catalogue. En tout cas, cette fois-ci, il semble qu’elles aient bien mieux réussi leur coup que lors des précédentes et éphémères tentatives, pourtant fort méritoires, concernant cette figure emblématique de « La Vie secrète du journal….. Polite » ; que ça soit avec Roger Widenlocher, Christian Godard (en 1998), Brett (en 2000) et Herlé (en 2004), ou avec Moski et Pierre Vey (en 2007) : l’alchimie particulière créée par Greg étant tellement difficile à reproduire.

Gilles RATIER

« Les Impétueuses Tribulations d’Achille Talon T1 : Achille Talon est un homme moderne » par Serge Carrère et Fabcaro

Éditions Dargaud (10,60 €) – ISBN : 978-2205 — 07276-1

Galerie

7 réponses à « Achille Talon » version XXIème siècle : retour gagnant !

  1. Liaan dit :

    Lamentable.
    Talon était dans une faille spatio-temporelle ?
    Il aurait mieux fait d’y rester, Greg doit se retourner dans sa tombe.
    Quelle idée de reprendre toujours et encore des personnages de bd qui ont (eu) du succès ?
    Talon, c’est Greg. Dessin et textes. Point.
    Cette manie de « créer des Hibernatus » en série, surtout de piètre qualité, comme ici.
    Dans le même genre de reprises facile et rentable :
    Est-ce que les parents de Boule et Bill auront encore une 2CV rouge ?(c’est devenu un « collector, désormais, le temps passe).

  2. Patydoc dit :

    Cette reprise semble bien réussie : un seul hic : le lettrage ; il aurait fallu reproduire le lettrage de Greg, si important dans cette série;

  3. Αγγελος dit :

    Bonjour, savez-vous quel est l’album d’Achille Talon, dans lequel le Talon et Lefuneste regarder avec intérêt le débat entre un marquis et un baron? Il soudain quelqu’un frappe l’autre avec gant doux immédiatement à la fois dans de douces cartes de change cordiales et fracture. Sur le même débat que nous lisons « Palsambleu » Savez- vous sur le link pour le trouver sur Internet?

  4. JC LEBOURDAIS dit :

    c’est certainement dans l’esprit, même si ça n’a pas la brillance et la culture de Greg.
    Je suis d’accord sur le lettrage.

    • Liaan dit :

      Ni le dessin.
      Même si les auteurs n’ont pas voulu faire « du Greg », il se servent de la notoriété du monde d’Achille Talon, à mon grand désarroi.
      C’est simplement une opération bassement commerciale.

  5. Ah Achile, que du bonheur, une bonne idée