ZOOM SUR LES MEILLEURES VENTES DE BD du 12 janvier

L’accumulation des « blockbusters » en fin d’année, (qui s’est terminée avec l’arrivée, le 15 décembre, du 14ème recueil des  » Trolls de Troy « ) aura-t-elle permis un redressement, in extremis, de l’économie de la bande dessinée en 2010 ? C’est la grande question qui se pose, alors que l’ambiance générale est plutôt pessimiste ! Nous n’en n’aurons qu’un élément de réponse dans les prochains jours ; quand les instituts de sondage style Ipsos ou GfK auront publié leurs bilans, certainement à point nommé pour le festival d’Angoulême.

En attendant, nous ne pouvons que vous répéter ce que nous avons déjà annoncé dans notre rapport annuel (voir : http://bdzoom.com/spip.php?article4704) : la bande dessinée n’a plus été, en 2010, l’une des locomotives du marché du livre, comme elle a pu l’être par le passé ; ses ventes évoluant, globalement, comme la moyenne de l’ensemble des ventes des autres secteurs de l’activité et moins bien que celles des livres de poche et de jeunesse. D’après Livres Hebdo/I+C, les chiffres du 1er trimestre donnent, pour la bande dessinée, un recul de -4,5%, puis de -2% au 2ème et un sursaut de +1,5% au 3ème : soit -1,5% sur les 9 premiers mois de l’année. Une évaluation de la tendance annuelle pour 2010 (c’est-à-dire sur des ventes sur 12 mois, entre octobre 2009 et septembre 2010) donnerait, approximativement, l’enregistrement d’un tassement situé autour de -1%.

Dans ce même rapport, nous signalions que 1974 albums –soit 38,22% de la production annuelle (il y en avait déjà 1912 et 39,3% en 2009)- ont été mis en place entre septembre et décembre -période où les éditeurs font le plus gros de leur chiffre d’affaires- et que 62 d’entre eux faisaient partie des 102 principaux « blockbusters » produits par la bande dessinée en 2010 ! Plus précisément, 928 albums ont déferlé en librairies pendant les 2 derniers mois de l’année ; dont 597 strictes nouveautés (avec 30 « best-sellers » tirés à plus de 50 000 exemplaires), 262 rééditions, 56 recueils d’illustrations et 13 essais sur le 9e art. Finalement, cela n’est guère différent de 2009 où il y avait eu 920 albums : 613 nouveautés (dont 33 « blockbusters »), 215 rééditions, 74 recueils d’illustrations et 18 essais ! Donc, peu de chance qu’il y ait un miracle !

Pourtant, dans ce pessimisme ambiant, nous restons optimistes (c’est de nature), alors que certains observateurs nous reprochent toujours de se vouloir « encore et toujours rassurant…» : nous répondrons simplement à ces commentateurs avisés que, dans notre rapport, on lit ce que l’on veut bien lire et que la plupart d’entre eux ne font que donner leur propre interprétation du monde (de plus en plus vaste) de la bande dessinée ; alors que nos chiffres, eux, sont communiqués de la façon la plus factuelle possible ! Bref, une fois qu’on a fait tout le boulot, ces braves pythies voudraient bien, en plus, que l’on dise ce qu’ils ont envie d’entendre : peut-être afin d’en engranger tout le mérite ? Pas grave, cela fait plus de 10 ans que ça dure, et on a l’habitude ! Comme ces gens-là, eux, annoncent la crise depuis bientôt 10 ans, le jour où elle va vraiment arriver (si elle arrive…, car ce n’est pas encore officiellement le cas), ils seront bien entendu les premiers à crier sur tous les toits : « On vous l’avait bien dit !!! ».

Pourtant, il y a en effet des raisons d’être pessimiste : mais cela semble plus acceptable en se plaçant du point de vue des créateurs qui, eux, voient vraiment leur situation se dégrader ! En effet, un dessinateur très connu (qui a plus de 30 ans de métier) nous confiait, ces derniers jours : « j’ai reçu, récemment, une offre de travail à 150 € la page tout compris !!! En 1968, Morris me disait qu’une page était payée entre 250 et 800 francs . 42 ans plus tard, les auteurs sont donc dans les mêmes eaux, et même plus bas ! Combien d’entre-nous se voient proposer 2000 € pour un album ou même rien du tout ? Même à prix normal, on dépasse difficilement les 400 € tout compris et, en plus, c’est très difficile de se reconvertir dans la pub où il n’y a plus de boulot … ».

Et oui, les temps sont difficiles pour les créateurs…, d’autant plus que, du fait de l’immense production, le fonds ne tourne absolument plus comme avant… Et quand on voit que seulement 5 bandes dessinées réussissent à s’afficher dans le « Top 20 » des meilleures ventes de livres de la semaine (tous genres confondus), cela n’est guère plus encourageant :  » Blake et Mortimer  » y recule à la 3ème place (à noter que le tome 1 du diptyque est encore 8ème dans le « Top 15 BD »),  » Largo Winch  » y consolide sa 5ème position,  » Le Chat  » et  » Lucky Luke  » n’y sont plus que 9ème et 15ème, mais, heureusement, le nouveau  » Trolls de Troy  » y entre en s’accordant une belle 11ème place !

Tiré à 150 000 exemplaires (comme le précédent) par les éditions Soleil, ce 14ème opus toujours dû à l’imagination de Christophe Arleston et à l’efficacité des dessins de Jean-Louis Mourier (remarquablement mis en couleurs par Claude Guth) nous conte les origines de la sémillante Waha, tout en continuant d’explorer les multiples facettes de la personnalité trolle. Composé de gags et d’histoires courtes pré-publiées dans Lanfeust Mag, mais aussi d’inédits toujours aussi drôles, ce nouveau récit évoque l’un des secrets les mieux gardés d’Eckmül et saura séduire autant les amateurs de la première heure de cette saga épique que les trollophiles en herbe…

Sinon, outre le fait que la période des cadeaux de fin d’année a permis le retour de  » Blacksad  » et des  » Bidochon  » (et a donc occasionné l’exclusion de «  Kaamelott « , «  Les Simpson  » et  » Yoko Tsuno « ), on retrouve toutes les autres locomotives du moment dans notre « Top 15 BD » (hors mangas) : c’est-à-dire  » Thorgal « ,  » Joe Bar Team « ,  » Le Petit Spirou « ,  » La Position du tireur couché « ,  » Litteul Kévin « ,  » Les Blagues de Toto  » et  » Les Mondes de Thorgal « .

Hélas, à l’exception de  » Survivants  » (le nouveau cycle des  » Mondes d’Aldebaran  » de Leo), un nouveau recueil des  » Simpson  » et le lot habituel des vedettes des mangas, peu de locomotives nécessaires à la réactivation du marché sont annoncées pour ce mois de janvier !!! Quand on vous dit que l’on démarre vraiment l’année de façon pessimiste… Mais d’ici janvier 2012, on a le temps de changer d’avis (voir le strip d’ » Animal lecteur « ) ! Alors bonne année quand même !!!
Voir : http://bdzoom.com/spip.php?article4710.

Gilles RATIER, avec un peu de Laurent TURPIN

PS : Encore merci à Sergio Salma (scénariste, mais aussi observateur pointu et sans concession de notre milieu), à Libon (dessinateur) et aux éditions Dupuis qui nous autorisent à reprendre, chaque semaine, pour illustrer notre rubrique, quelques extraits pertinents du strip  » Animal lecteur  » publié, en avant-première, dans Spirou, l’hebdomadaire champion de la bonne humeur !

« TOP 15 BD »:
DU 27 DÉCEMBRE 2010 AU 2 JANVIER 2011
(Copyright Ipsos/Livres Hebdo)

CLASSEMENT

SERIES

TITRES

AUTEURS

EDITEURS

 

 

 

1er

6e sem.

Blake et  Mortimer

T.20

La Malédiction

des trente

deniers T.2

Antoine Aubin,

Jean Van Hamme

BLAKE ET

MORTIMER

 

 

 

2ème

8e sem.

Largo Winch

T.17

Mer noire

Philippe Francq,

Jean Van Hamme

DUPUIS

 

 

 

3ème

12e sem.

Le Chat

T.16

Le Chat,

acte XVI

Philippe Geluck

CASTERMAN

 

 

 

4ème

nouveau

Trolls de

Troy T.14

L’Histoire de

Waha

Jean-Louis Mourier,

Christophe Arleston

SOLEIL

 

 

 

5ème

12e sem.

Lucky Luke

T.4 (Les aventures

de… d’après Morris)

Lucky Luke

contre Pinkerton

Achdé,

Tonino Benacquista,

Daniel Pennac

LUCKY

 COMICS

 

 

6ème

7e sem.

Thorgal T.32

La Bataille

d’Asgard

Grzegorz Rosinski,

Yves Sente

LOMBARD

 

 

 

7ème

17e sem.

Joe Bar Team

T.7

Henri Jeanfaivre,

Patrice Perna

VENTS

D’OUEST

 

 

 

8ème

22e sem.

Blake et  Mortimer

T.19

La Malédiction

des trente

deniers

René Sterne,

Chantal de Spiegeleer,

Jean Van Hamme

BLAKE ET

MORTIMER

 

 

 

9ème

9e sem.

Le Petit Spirou

T.15

Tiens-toi droit !

Janry, Tome

DUPUIS

 

 

 

10ème

8e sem.

La Position du

tireur couché

Jacques Tardi

Manchette’>d’après Jean-Patrick

Manchette

FUTUROPOLIS

 

 

 

11ème

4e sem.

Litteul Kévin T.9

Coyote

LOMBARD

 

 

 

12ème

5e sem.

Les Blagues de

Toto T.8

L’Élève dépasse

le mètre

Thierry Coppée

DELCOURT

 

 

 

13ème

7e sem.

Les Mondes de

Thorgal T.1

Kriss de Valnor

T.1 : Je n’oublie

 rien !

Giulio De Vita,

Yves Sente

LOMBARD

 

 

 

14ème

11e sem.

Blacksad T.4

L’Enfer, le

silence

Juanjo Guarnido,

Juan Diaz Canales

DARGAUD

 

 

 

15ème

11e sem.

Les Bidochon

T.20

Les Bidochon

n’arrêtent pas

le progrès

Christian Binet

AUDIE/

FLUIDE

GLACIAL

Galerie

6 réponses à ZOOM SUR LES MEILLEURES VENTES DE BD du 12 janvier

  1. Henri Filippini dit :

    Appartenant aux pythies visées par l’ami Gilles Ratier permettez-moi de constater que l’aggravation du marché de la BD ne fait que confirmer mes craintes. En effet diviser un chiffre d’affaire à peu de chose près identique depuis plusieurs années (quelques pour cent seulement en plus) par 4000 au lieu de 2000 voir moins ne donne pas du tout les mêmes résultats. C’est cette division meurtrière pour notre média bien aimé que les amis de l’association se refusent de faire, c’est tout ce que je leur reproche. Le paragraphe consacré aux auteurs et à leurs rétributions est d’ailleurs tout à fait en accord avec mes propos. Il y a dix ans je payais en moyenne un auteur 300 à 350 euros la pages soit environ 15000 euros pour un album. Aujourd’hui ce sont seulement quelques milliers d’euros qui sont proposés parfois même en forfait. Je ne parle pas des trois ou quatre cent auteurs privilégiés qui eux sont correctement rétribués. La plupart des ouvrages se vendant à moins de 5000 exemplaires, inutile de parler de droits d’auteurs puisque ces ventes ne couvrent pas l’avance réglée par l’éditeur. Loin de moi l’idée d’accuser uniquement les éditeurs, les auteurs qui acceptent ces conditions lamentables sont les premiers responsables de la dégradation de la profession. Ce sont eux qui permettent à la production d’exploser avec des ouvrages qui n’auraient pas franchi l’étape du premier rendez-vous avec un éditeur voici quelques années.
    Heureusement, le jour où éditeurs et auteurs auront retrouvé le bon sens le meilleur restera et ce ne sera pas plus mal.

    Henri Filippini

    • Bdzoom dit :

      Cher Henri
      merci pour votre contribution qui va dans le sens des propos que je viens de tenir dans cette chronique, avec exemple à l’appui ! En revanche, quand je parlais de pythies, ce n’était pas du tout à vous que je pensais…
      Amitiés et au plaisir de vous revoir bientôt !

      Gilles Ratier

      • Lecteur LamBDa dit :

        Allez, vous en avez trop dit ou pas assez. Qui sont donc les pythies auxquelles vous pensez ? Des noms ;-)

        • Bdzoom dit :

          Alors disons que j’en ai trop dit et restons-en là ! Ceux qui lisent régulièrement la presse et le Net depuis dix ans sauront de qui je veux parler, et ce n’est pas la peine de leur faire plus de publicité !

          Cordialement

          Gilles Ratier

          • Madmartigan dit :

            Serait t’il possible d’éclaircir deux points ?
            La rémunération à la plance d’ auteurs débutants ,chez les grands éditeurs , est elle actuellement de 150€ ?
            Cette avance sur recette est t’elle destinée uniquement au dessinateur ? Ou doit elle être à partager entre dessinateur , scénariste , coloriste et autre ?

          • Bdzoom dit :

            Si on en croit les propos du dessinateur réputé que nous avons reproduits dans notre article, ce serait effectivement le cas… En revanche, même si ce dessinateur ne nous a pas donné de détails précis, nous pensons quand même que c’est uniquement pour son travail (quoique, on ne sait jamais…) ! Ceci dit, ceci n’est pas une généralité : simplement un exemple, malheureusement assez représentatif de l’esprit régnant aujourd’hui !

            Cordialement

            Gilles Ratier