« Literary Life : scènes de la vie littéraire » par Posy Simmonds

Cela fait bien une quarantaine d’années que l’Anglaise Posy Simmonds peaufine, dans les pages du quotidien anglais The Guardian, des récits dans lesquels moments de littérature et bande dessinée se partagent harmonieusement la page et la vedette. C’est le cas de ses célèbres « Gemma Bovery » en 1999 (dont l’adaptation cinématographique, par Anne Fontaine avec Gemma Arterton et Fabrice Luchini, sort en France le 10 septembre) et « Tamara Drewe » en 2007 (Grand prix de la Critique 2009, ce superbe roman graphique a également été mis en scène sur grand écran par Stephen Frears en 2010). Mais entre 2002 et 2005, elle a aussi passé au crible, de sa plume pétillante et souvent acide, toute cette vie littéraire avec ses auteurs, ses lecteurs, ses éditeurs et ses libraires, dans des chroniques publiées chaque samedi dans le supplément The Guardian Review. Les éditions Denoël Graphic en proposent aujourd’hui une belle sélection, privilégiant les pages les plus compréhensibles pour le public francophone.

Posy Simmonds Rosemary Elizabeth – dite Posy  Simmonds — est née le 9 août 1945 à Cookham Dene, près de Maidenhead, dans le Berkshire. Après des études de français à la Sorbonne et de dessin à la Central School of Art de Londres, elle devient dessinatrice de presse en 1968, et commence, quatre ans plus tard, une collaboration avec le quotidien The Guardian. Elle y crée notamment, en 1977, la bande dessinée « The Silent Three » dont l’un des personnages est un professeur de sociologie. Elle s’y moquait déjà, comme dans « Literary Life », des milieux intellectuels de gauche qui constituent la majeure partie du lectorat de ce journal. On ne peut s’empêcher de voir, dans ce paradoxe, l’influence de Claire Bretécher qui publiait alors « Les Frustrés » dans Le Nouvel Observateur, d’autant plus que son style graphique, aussi souple que précis, et ses dialogues incisifs ne sont pas sans rappeler les qualités de son homologue française.

En 1981, paraît « True Love » satire des bandes dessinées sentimentales en vogue dans les illustrés britanniques pour adolescentes. On retrouve ce goût pour la parodie dans la compilation proposée aujourd’hui chez Denoël Graphic, ne serait-ce qu’avec quelques héros récurrents comme le détective privé Rick Raker (contrats littéraires en tous genres) ou le docteur Derek (toujours à l’écoute des angoisses des écrivains) qui interviennent entre ces cocasses pages où elle croque avec justesse et ironie tout ce petit monde, et où s’intercalent aussi quelques magnifiques dessins pleine page tout en couleurs (1).

Rappelons enfin que, parallèlement à ces séries destinées à des adultes, le talent de Posy Simmonds éclate également dans des livres pour les tout-petits, comme « Fred » (1987) qu’elle a également adapté en dessin animé ; d’ailleurs, plusieurs de ces ouvrages pour les jeunes enfants ont également été traduits en français : « Lulu et les bébés volants » chez Hatier en 1988, « Mariage au chocolat » chez Hatier en 1991, « Matilda, l’horrible petite menteuse » chez Albin Michel Jeunesse en 1992, « Le Buffle en colère » chez Albin Michel Jeunesse en 1994 et « Le Chat du boulanger » chez Casterman – collection Duculot – en 2005.

Gilles RATIER

(1) En bonus pour cette édition française, on peut aussi y découvrir le pastiche coloré « Sherlock Holmes à Paris » : trois pages, aussi désopilantes qu’élégantes, où Posy Simmonds met à mal la critique littéraire et qui ont été publiées, à l’origine, dans Le Figaro littéraire du 20 novembre 2008.

« Literary Life : scènes de la vie littéraire » par Posy Simmonds

Éditions Denoël Graphic (22,50 €) – ISBN : 978-2-207-11787-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.