« Magasin général » T6 par J.-L. Tripp et R. Loisel

« Magasin général » fait partie de ses séries que l’on retrouve, à chaque fois, avec toujours le même plaisir, car la nouveauté ne nous déçoit jamais : et, aujourd’hui, ce genre de parcours sans faute n’est, hélas, pas si courant que cela !

Le duo graphique et scénaristique responsable de ce petit bijou de tendresse est toujours au top : ces deux-là se sont vraiment trouvé ! L’association de ces deux talentueux dessinateurs, fondée sur la complémentarité de leur savoir-faire, est particulièrement performante puisque chacun s’occupe de ce qu’il préfère réaliser : Loisel au story-board et Tripp aux finitions… Et encore, on ne vous parle pas de la truculence des dialogues en québécois revus par l’autochtone Jimmy Beaulieu et de l’ambiance générale enluminée par la sensible mise en couleurs du non moins québécois François Lapierre…

Dans ce sixième tome, alors que la jeune veuve Marie (qui, dans un bref moment d’attirance mutuelle, s’est adonnée aux choses du sexe avec le jeune Marceau) est toujours à Montréal pour oublier les tracas du précédent opus, Serge s’occupe du magasin général de Notre-Dame-des-Lacs. Seulement voilà, les fournisseurs de cette partie de la Belle Province refusent de lui faire crédit car ils n’accordent leur confiance qu’à Marie : et voilà qu’une fois de plus, la tension monte au village, entre ceux qui regrettent le départ de la propriétaire (surtout les hommes) et ceux qui s’en réjouissent n’arrivant pas à lui pardonner d’avoir fauté (surtout les femmes) !

On dirait bien que ce n’est pas encore pour cette fois-ci que nos sympathiques protagonistes vont trouver le bonheur auquel ils aspirent… Quoi qu’il en soit, cette nouvelle chronique est toujours aussi poignante que savoureuse : une totale réussite qui continue à nous décrire, parfaitement, les contradictions de l’âme humaine !

Gilles RATIER

? Magasin général ? T6 (« Ernest Latulippe ») par Jean-Louis Tripp et Régis Loisel
Éditions Casterman (14,95 Euro)

Galerie

Les commentaires sont fermés.