« Passe-Passe » par Dawid et Delphine Cuveele

Le nouvel album destiné aux jeunes lecteurs proposé par les éditions de la Gouttière est dans les bacs depuis le 24 avril dernier. Cette pépite composée de 36 planches muettes, mais ô combien expressives, est une merveille de poésie et de douceur. Décidément, les éditions de la Gouttière s’affirment comme un éditeur talentueux, bâtissant depuis quelques années un catalogue remarquable.

L’album s’ouvre sur une scène très paisible. Dans une campagne riante, vole un papillon blanc, qui ne perturbe guère les vaches paissant au pré. Il se dirige vers une maison, devant laquelle sont assises une fillette et une vieille dame. Elles ne se disent rien mais on les sent bien ensemble, en harmonie avec leur environnement et avec elles-mêmes.

Lorsqu’elles rentrent dans leur maison, le papillon les accompagne, volant au-dessus de la tête de la grand-mère. Puis la vie reprend son cours et l’on suit ce trio dans une série de saynètes. Une séance de shampoing tout d’abord marque le début d’une transformation : le visage de la vieille dame est devenu pâle. Puis elles partent faire du vélo, traversent le village, ramassent des champignons, font de la cuisine une fois rentrées. Le papillon est toujours là, il s’est coloré progressivement et a gagné en vigueur. C’est au cours d’une séance de danse endiablée sur de vieux vinyles que le lecteur comprend ce qui se joue : la grand-mère s’efface petit à petit, devant sa petite-fille dont le visage demeure souriant et serein.

L’on a rarement parlé de la disparition d’un être cher de cette manière dans un album pour enfants. Dawid et Delphine Cuveele réussissent là un joli tour de passe-passe dans cette allégorie de la mort, présentée joliment, tendrement, avec une infinie tendresse et une belle joyeuseté. Nous sommes comme des papillons et notre présence sur terreest éphémère. Mais c’est par les beaux moments partagés et les souvenirs souriants que nous restons dans le cœur de ceux qui nous aiment. Tel est le message de l’album, dans lequel on se sent bien et que l’on ferme avec l’impression durable d’avoir partagé une large gamme d’émotions.

À découvrir et à partager.

Pour mémoire, Dawid est le dessinateur de « Gaspard et le phylactère magique » (Emmanuel Proust Éditions), de la série « Jeu de gamins » (Bamboo) et de « La Belle et la Bête » (Bamboo).

Quant à Delphine Cuveele, elle est la co-scénariste de « Stigmates »,  troisième et dernier tome de la série de steampunk « Le Réseau Bombyce », créée et dessinée par Cécil (Les Humanoïdes Associés).

Catherine GENTILE

« Passe-Passe » par Dawid et Delphine Cuveele

Éditions de La Gouttière (9,70 €) – ISBN 979 10 92111 06 4

Galerie

Les commentaires sont fermés.