Le nostalgique grenier de « Sylvain et Sylvette »…

C’est dans le n° 9 de Cœurs vaillants/Âmes vaillantes datés du 31 août 1940 — les deux journaux des éditions de Fleurus (repliées à Clermont-Ferrand) étaient alors réunis en un seul, en ces temps de guerre où le papier était rare — que Sylvain et sa sœur Sylvette voient le jour. Maurice Cuvillier, habitué des publications de l’éditeur catholique avant-guerre, mais aussi des magazines des éditions de Montsouris (Lisette et Pierrot), campe les deux jeunes campagnards dont les aventures champêtres se poursuivent toujours. Partis pour cueillir des champignons dans la forêt, ils ne la quitteront plus, trop occupés à combattre les compères : un renard, un sanglier, un ours et un loup, plus bêtes que méchants. Bien que de nombreux albums leur aient été consacrés, leurs premières aventures demeuraient inédites sous cette forme : les éditions du Triomphe viennent de combler ce manque…

Après avoir réédité les ouvrages réalisés par Cuvillier à l’identique, les éditions du Triomphe ont eu l’heureuse idée de proposer, sous cette forme, ces histoires de jeunesse demeurées inédites. « Le Sanglier entre en scène », neuvième opus du « Grenier de Sylvain et Sylvette », reprend les planches publiées en 1946 dans Fripounet et Marisette/La Voix de l’Ouest,nouveau journal lancé par Fleurus et destiné aux jeunes ruraux, lequel, peu après, ne conservera que le nom des jeunes héros. Les vingt pages restaurées et mises en couleurs par le studio Vittorio Leonardo, dont il faut saluer l’excellent travail, sont issues des n° 4 à 15. C’est au fil de ces récits joyeux et naïfs que les deux enfants rencontrent les animaux qui les accompagneront dans leurs multiples aventures.

Double planche originale de « Sylvain et Sylvette » par Maurice Cuvillier, parue dans Fripounet et Marisette en 1955.

Un travail épatant des éditions du Triomphe qui proposent aussi, en ce printemps ensoleillé, la reprise de « La Troisième soucoupe », une aventure de Fripounet et Marisette (publiée dans Fripounet et Marisette entre 1955 et 1956) née de l’imagination fertile de René Bonnet : voir Du beau, du bon, du Bonnet…). Bien d’autres découvertes du patrimoine BD sont à inscrire à l’actif de cet éditeur qui vend ses ouvrages essentiellement par correspondance. Nous vous conseillons de vous procurer leur catalogue riche en découvertes envoyé sur simple demande.

Henri FILIPPINI

« Sylvain et Sylvette : le sanglier entre en scène » par Maurice Cuvillier

Éditions du Triomphe — 7, rue Bayen, 75017 Paris, www.editionsdutriomphe.fr — (9,70 €)

Notons que les éditions Dargaud publient, en ce mois d’avril, l’album n° 59 de leur série consacrée à Sylvain et Sylvette, signé Bérik (alias Frédéric Bergèse, le fils de Francis) et Jean-Louis Pesch : comme quoi, les héros sont éternels !

 

Galerie

4 réponses à Le nostalgique grenier de « Sylvain et Sylvette »…

  1. BARRE Pascal dit :

    Savez vous pourquoi Cuvillier a passé la main à Pesch et à Dubois notamment? Est-ce pour des raisons de santé ou des histoires de contrats obscurs ou je ne sais quoi?… Merci de m’éclairer sur ce point..

    • Marcel Cuvillier est mort alors qu’il travaillait sur une aventure de Sylvain et Sylvette. C »est Pesch qui l’a terminée. Ensuite, Pesch a poursuivi les albums (en alternance avec Pierre Chéry puis seul) alors que Claude Dubois a assuré la série dans le journal.
      Henri Filippini

  2. BARRE Pascal dit :

    Merci M. Henri pour vos lumières et bonne continuation!

  3. wiki dit :

    tout y est superbe, pas de violence, on dirait les fables de LA FONTAINE ,en bandes dessinées, nos amis les animaux remplaçant les pseudos humains..