« Lyz et ses cadavres exquis »

Après diverses expériences graphiques conflictuelles et plus ou moins réussies (« Yzaak » avec Fred Treglia chez Univers Comics en 2003, « Faits d’hiver » à La Septième marche en 2004 et les deux tomes de « Lawrence d’Arabie » avec Tarek chez EP en 2007 et 2009), Alexis Horellou nous montre enfin toute l’étendue de son talent avec ce conte macabre aux accents TimBurtoniens et Jean-PierreJeune(t)sques !

Nul doute que ses dernières expériences éditoriales (avec la petite structure Vanille Goudron, basée à Bruxelles, qu’il a créé avec sa nouvelle scénariste Delphine Le Lay) lui ont aussi apporté la maturité narrative dont il avait besoin pour se faire vraiment remarquer dans le raz-de-marée de la production actuelle !

Entièrement réalisée en couleurs directes, à l’acrylique, cette histoire singulière, aussi originale que dérangeante, a été conçue, à l’origine, pour devenir un court-métrage (avec poupées articulées) ; c’est d’ailleurs pendant la réalisation des décors miniatures, nécessaires à cette animation à l’ancienne, que nos deux jeunes auteurs ont eu l’idée d’en faire un album de bande dessinée : où l’héroïne, Lyz (âgée de seulement douze ans), reprendrait, à sa façon, le métier de thanatopracteur qu’exerçait son père, après le décès de ce dernier. Mais voilà, les clients ne tardent pas à trouver un brin fantaisiste les nouvelles présentations de leurs défunts. L’émoi grandissant dans cette ville indignée, l’attachante fillette doit s’enfuir ! Sur son chemin elle fera la rencontre d’un amateur d’art déjanté qui ne tardera pas à découvrir les dons étonnants de cette gamine, laquelle réussit à faire, d’un corps humain, une œuvre d’art : l’émotion restant intacte, tout au long de l’envoûtante lecture de ces quatre-vingt-dix-huit pages angoissantes, mais jamais repoussantes…

Même si on aurait préféré plus de rigueur dans l’orthographe des dialogues et de luminosité dans certaines cases (mais là, c’est peut-être dû à la teneur du papier utilisé), il est évident que cet ouvrage est l’une des plus intéressantes surprises de l’abondante rentrée 2010 !

Gilles RATIER

« Lyz et ses cadavres exquis » par Alexis Horellou et Delphine Le Lay
Éditions Petit à petit (14,90 Euros)

Galerie

Les commentaires sont fermés.