« Gauguin » par Li-An

C’est un mystère pour personne, Gauguin s’est installé un jour à Tahiti et y a définitivement régénéré ses capacités picturales. Ce qu’on sait moins, en revanche, c’est comment il a vécu dans ces îles dites paradisiaques?

Li-An, dessinateur avec Appollo, de  » Fantômes Blancs  » (deux tomes chez Vents d’Ouest, (cf. notice L@BD) a non seulement eu envie de le savoir mais aussi de le raconter quitte à imaginer ce qu’il a pu y vivre. Loin donc de tout esprit biographique, l’auteur nous invite à découvrir un peintre de Pont Aven en grande partie réinventé, dans ses rencontres féminines, ses difficultés d’intégration, ses bonheurs artistiques ou ses désirs mythologiques.  » Le Gauguin de cette histoire « , précise en effet l’auteur en postface,  » est un mélange de ce que j’ai découvert de lui avec ce que j’avais envie de raconter « , un peu comme l’a fait Somerset Maugham en faisant de Gauguin / Strickland le héros de son roman  » L’Envoûte  » (ed. 10/18). Li-An va jusqu’à des empoignades sanglantes contre des trafiquants d’armes. À l’évidence, Gauguin n’est pas un Rimbaud négociant – à propos duquel, soit dit en passant, il faut impérativement lire l’album  » Le Chapeau de Rimbaud  » (cf. notice L@BD)- .

Le récit contracté entre deux parenthèses parisiennes, exhibe un Gauguin fier – mais ruiné ! – de quitter la métropole, en 1891, pour Tahiti et ses couleurs, couleurs qu’on a quand bien du mal à retrouver dans les aplats globalement un peu ternes de l’album. Cela dit, le dessin n’avait pas à singer la peinture et le trait sec, quelquefois ténu, de Li-An constitue une vision indiscutablement personnelle de ce séjour sans intrigues, si ce n’est amoureuses !

On ne manquera pas, à propos de Gauguin, de rappeler le très joli  » Paysage au chien rouge  » (cf. notice L@BD) de Bruno Le Floc’h. Les peintres ont d’ailleurs la cote actuellement en BD puisqu’il faut rappeler le récent  » Matisse manga  » (cf. notice L@BD).

Bons voyages,

Didier QUELLA-GUYOT (L@BD)

 » Gauguin  » par Li-An
Éditions Vents d’Ouest (15 €)

Galerie

Les commentaires sont fermés.