Mezolith

La collection « Soleil Celtic » des éditions toulonnaises susnommées accueille, d’habitude, des récits « fantasystes » axés autour des sombres légendes de Bretagne (« Les Contes du Korrigan ») et des célèbres mythes des pays celtes (« Merlin » et autres chevaliers de la Table Ronde) scénarisés par des auteurs maisons comme Nicolas Jarry, François Debois, Ronan Le Breton, Sylvain Cordurié ou encore l’excellent Thierry Gloris, le tout sous la houlette du directeur de collection et scénariste Jean-Luc Istin?

Il est donc curieux d’y trouver la traduction d’aventures d’une tribu de chasseurs de l’âge de pierre, même si ces derniers vivaient sur les rivages de la mer du Nord, il y a environ 10 000 ans… : une bande dessinée anglaise publiée, de septembre 2008 à janvier 2009, dans un nouvel hebdomadaire « grand-breton » visant le lectorat des 8-12 ans intitulé DFC, à raison d’une dizaine de pages par semaine, puis compilée en album chez David Fickling Book, une filiale de Random House Children’s Books, en avril 2010.

Quoi qu’il en soit, c’est une très bonne idée car ces récits, aussi initiatiques qu’intimidants, sont une habile et convaincante combinaison des contes traditionnels transmis de génération en génération et de développements originaux, dont le principal protagoniste est le jeune Poika. Ce garçon, sur le point de devenir un adulte viril, doit trouver sa place dans la tribu, tout en faisant confiance à la force et à la sagesse de ses aînés : à partir de cette trame toute simple, il s’en suit de superbes contes où cette humanité balbutiante côtoie autant la bestialité et la beauté de la nature que la magie et… l’horreur !

Le scénariste, Ben Haggarty, est reconnu comme l’un des principaux pionniers du renouveau de l’art des conteurs traditionnels en Grande Bretagne, grâce à ses recherches en ce domaine qui lui ont permis d’assimiler un immense répertoire destiné autant aux enfants qu’aux adultes : et, manifestement, il réussit fort bien à communiquer sa passion en bandes dessinées. Il faut dire aussi qu’il est particulièrement bien aidé par le dessin « photoréaliste » de son compatriote Adam Brockbank, lequel a su se trouver un chemin original entre les comics de super-héros, les bandes horrifiques de Richard Corben et les univers, plus intimistes, d’artistes européens comme Moebius ou Philippe Druillet !

Gilles RATIER

« Mezolith » tome 1 par Adam Brockbank et Ben Haggarty
Éditions Soleil (14,90 Euros)

Galerie

Les commentaires sont fermés.