Belleville Story tome 1

Après « Taïga rouge », leur belle et précédente aventure épique commune, située dans la Sibérie de 1920 et publiée dans la collection « Aire libre » de chez Dupuis, ces deux jeunes auteurs changent complètement de registre et frappent très fort avec le premier tome d’un polar contemporain !

Homme de main d’un proxénète polonais officiant dans l’un des derniers quartiers populaires de Paris, Freddy doit livrer, à d’autres malfrats, un camion censé contenir cinquante écrans plats dernière génération : seulement voilà, une fois ouvert, le véhicule s’avère rempli d’une vingtaine de sans-papiers chinois… Voilà qui n’est guère du goût des caïds qui travaillent pour l’impitoyable Wang, l’un des parrains du quartier… Pour réparer le manque à gagner, cette sale petite frappe de Freddy va devoir honorer un contrat : dessouder un certain Monsieur Zhu, encore un chinetoque tout sourire, tout juste débarqué à Roissy, pour une seule nuit …

Développant son scénario prévu pour un téléfilm diffusé sur Arte en avril dernier (et primé au festival de la fiction TV de La Rochelle), Arnaud Malherbe brouille les pistes, s’amuse avec les jeux de pouvoirs entre triades asiatiques, mafia des pays de l’Est et descentes de police, et nous rajoute un air de romance en mettant en scène une jolie nana qui se prostitue pour payer son droit d’être en France, sans jamais tomber dans la caricature : alternant séquences contemplatives et scènes d’action, sans jamais lasser le lecteur totalement sous le charme de ce scénario haletant et mis en valeur par une mise en cases très cinématographique !
Il faut dire aussi que le trait, aussi jeté que maîtrisé, de Vincent Perriot (un ancien des Beaux-arts d’Angoulême qui a très bien assimilé le dynamisme des Blain, Blutch et autres Sfar) fait merveille pour retranscrire l’ambiance glauque nécessaire à ce récit cosmopolite… : une belle découverte !

Gilles RATIER

? Belleville Story tome 1 : Avant minuit ? par Vincent Perriot et Arnaud Malherbe
Éditions Dargaud (15,50 Euros)

Galerie

Les commentaires sont fermés.