Exposition « La Bande dessinée : un art du noir et blanc » à Nantes.

Le vernissage de cette exposition initiée par Claude Moliterni et Silvina Pratt aura lieu ce mardi 8 juin 2010 à la médiathèque Jacques Demy (Nantes), salle Jules Vallès, à 17h30. Dans ce cadre, à 19h00 se tiendra une conférence de Jean-Pierre Dionnet sur la mythique Fleetway.

Fin 2008, Claude Moliterni et Silvina Pratt avaient décidé ensemble de monter une exposition sur le noir et blanc dans la bande dessinée à Nantes. Malheureusement, notre ami Claude nous a quittés en janvier 2009, laissant la fille de son vieil ami Hugo avec ce beau projet entre les mains sans qu’il puisse l’accompagner dans cette belle aventure… Avec une infinie humilité mais avec passion, ce fut Cecil McKinley – biographe et assistant de Claude dans ses derniers projets – qui continua le projet avec Silvina Pratt, tel que ce dernier l’aurait voulu : sans le singer, mais avec l’intégrité de la passion et dans une direction partagée.

Aujourd’hui, ce projet est donc devenu une réalité. Environ 120 reproductions de planches aux murs, représentant le travail d’une cinquantaine d’artistes qui ont compté dans l’histoire du noir et blanc. Le cheminement chronologique de l’exposition permet de constater l’étendue de l’évolution de ce genre, donnant à voir des planches choisies pour leur génie du contraste. Bien sûr, il y a les incontournables, comme Pratt, Tardi, Comès, mais aussi des artistes trop peu mis en lumière ou injustement oubliés et qui ont signé des œuvres merveilleuses, comme Sterrett, Sió ou Bonadamani. Toutes les époques et beaucoup de pays sont représentés, dans un esprit de vision globale du phénomène. Des grands classiques incontournables (Caniff, Battaglia, Breccia…) aux auteurs contemporains (Tanquerelle, Mathieu, Winshluss, Zezelj…), l’exposition entend montrer combien le noir et blanc a encore de merveilleux jours devant lui, n’ayant cessé de révolutionner cet art qu’on appelle bande dessinée.

Une cinquantaine de planches originales sont aussi exposées, et pas des moindres ! Vous pourrez ainsi admirer au plus près le travail de Milton Caniff, Will Eisner, Frank Robbins, Clarence Gray, José Muñoz, Sergio Toppi, Patrice Serres, Walter Fahrer, Marc-Antoine Mathieu, Cyril Pedrosa, Chabouté et Tanquerelle… Autre point fort de l’exposition, la présence de certains des plus beaux tirages photographiques qu’avait réalisés Claude Moliterni pour la première exposition sur le noir et blanc en France, qu’il monta au premier festival d’Angoulême en janvier 1974. Des documents de toute beauté.

L’exposition durera jusqu’au 28 août. Signalons enfin que divers événements permettent de prolonger cette exposition :

Conférences (salle Jules Vallès)

Fleetway et noir et blanc, par Jean-Pierre Dionnet (mardi 8 juin 2010 à 19h00).

Une histoire de la bande dessinée italienne, par Michel Jans, directeur des éditions Mosquito (jeudi 17 juin à 19h00).

Table ronde d’auteurs autour du noir et blanc, avec Marc-Antoine Mathieu, Patrice Serres, Cyril Pedrosa et Tanquerelle (jeudi 24 juin à 19h00).

Projections vidéo (salle Jules Vallès)

Les Sentiers de la perdition , de Sam Mendes (mardi 6 juillet à 18h00).

A history of violence , de David Cronenberg (mardi 20 juillet à 18h00).

Sin City , de Robert Rodriguez (mardi 27 juillet à 18h00).

Persepolis , de Marjane Satrapi (jeudi 29 juillet à 18h00).

Atelier

Encre de Chine et bande dessinée, par Cecily (mardi 5 et mercredi 6 juillet à 15h00).

Cecil McKinley

Galerie

Les commentaires sont fermés.