« Ainsi soit Benoîte Groult » par Catel

Après les biographies imposantes de Kiki de Montparnasse et d’Olympe de Gouges qu’elle a réalisées avec son compagnon, le scénariste et directeur éditorial José-Louis Bocquet, Catel Muller dite Catel s’est attaqué toute seule cette fois-ci, à un autre roman graphique jubilatoire du même tonneau : une « bio-graphique » sur Benoîte Groult, grande figure de la littérature et de la défense de la condition des femmes, dont elle avait dévoré l’essai « Ainsi soit-elle », alors qu’elle n’avait que quinze ans. La retranscription en BD de leurs entretiens animés, où se confrontent amicalement différents points de vue, résulte sur plus de trois cents pages aussi drôles que passionnantes !

Catel réussit donc à mettre habilement en images, en bulles et en cases, leurs diverses rencontres qui ont eu lieu dans des endroits chers à cette généreuse militante qui fût aussi l’épouse de Georges de Caunes et de Paul Guimard ou l’amie de François Mitterrand, sans jamais lasser le lecteur une seconde : plus que la vie d’une romancière-pionnière du féminisme ou qu’un survol de plus d’un siècle de lutte des femmes, il s’agit du récit enthousiasmant d’une amitié entre deux personnes étonnantes, de deux générations différentes, dont la connivence est pourtant évidente.

Tout a commencé avec un premier portrait de cette écrivaine dont l’histoire personnelle, singulière et plurielle, se fond dans l’Histoire du XXe et du XXIe siècle : Catel l’avait esquissé en bande dessinée, pour une double page publiée dans le quotidien Libération, en 2008. Or, de rendez-vous en dîners, le projet d’un roman graphique sur la vie de l’auteure de « La Touche étoile » se fait jour : pourtant, la nonagénaire reste au départ assez hermétique à l’idée. Pour elle, la bande dessinée se résume à « Bécassine ». Mais qu’importe, au fil des mois, Benoîtine, comme l’appelle désormais tendrement Catel (en référence à l’héroïne bretonne de Pinchon et Jacqueline Rivière) (1), va se laisser convaincre et se confie sans langue de bois à la dessinatrice, avec sagacité, humour et tendresse.

Ainsi, de son crayon attentif, cette acharnée représentante d’une bande dessinée littéraire part de l’enfance de la sage Rosie (le vrai prénom de Benoîte) dans les années trente pour aboutir à sa toute récente consécration de « commandeuse » de la Légion d’honneur : presque cent années d’une vie privée et publique flamboyante, jonchées de moments du quotidien où l’on découvre la grande dame, sans masque et sans posture.

Catel avec Benoîte Groult.

Une fois ce formidable livre terminé, on se surprend alors à remarquer que les combats féministes de Benoîte Groult ont même porté leurs fruits au niveau de la bande dessinée ; en effet, il faut bien reconnaître que le 9e art n’est plus l’exclusivité du sexe masculin puisque quatre des meilleurs livres lus récemment en ce domaine, par votre serviteur, ont été écrits et dessinés par des femmes : « Mauvais Genre » par Chloé Cruchaudet« Eve sur la balançoire : conte cruel de Manhattan » par Nathalie Ferlut« La Propriété » par Rutu Modan et, donc, ce « Ainsi soit Benoîte Groult » de Catel. Respect, Mesdames…

Gilles RATIER

(1) Contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, ce n’est pas Maurice Languereau alias Caumery qui a créé « Bécassine » sur le plan des textes, en 1905, mais Jacqueline Rivière : la rédactrice en chef du magazine La Semaine de Suzette, où paraissait cette bande dessinée ancestrale. Ce qui fait de cette dame « le » premier — et donc du même coup « la » première — scénariste connu(e) de bandes dessinées francophones…

« Ainsi soit Benoîte Groult » par Catel

Éditions Grasset (22 €) – ISBN : 978-2-246-78352-7

 

 

Galerie

Une réponse à « Ainsi soit Benoîte Groult » par Catel

  1. Ping : "Ainsi soit Benoîte Groult" Catel | Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>