« Ma Maman est en Amérique : elle a rencontré Buffalo Bill » : l’album d’Émile Bravo et de Jean Régnaud sur grand écran

Décidément, la bande dessinée inspire le cinéma. Plusieurs films adaptés d’albums de BD sont sortis très récemment : « Les Profs » (17 avril 2013), « Aya de Yopougon » (juillet 2013), « Le Bleu est un couleur chaude » (« La Vie d’Adèle », 9 octobre 2013) ; d’autres arrivent très bientôt sur les écrans : « Snowpiercer, le Transperceneige » (30 octobre 2013) et « Quai d’Orsay » (6 novembre 2013). Cette semaine, c’est l’occasion de découvrir un film d’animation que les enfants et leurs parents pourront apprécier ensemble, « Ma maman est en Amérique : elle a rencontré Buffalo Bill ».

 

« Ma maman va en Amérique », le livre...

« Ma maman est en Amérique : elle a rencontré Buffalo Bill »,  le film d’animation, est réalisé par Marc Boreal et Thibaut Chatel ; Marc Lavoine, Julie Depardieu, Tom Trouffier prêtent leurs voix aux personnages.

Ma maman est en Amérique première planche

 

Ce film est tiré du roman graphique autobiographique de Jean Régnaud, mis en images par Émile Bravo, publié chez Gallimard jeunesse en 2007. Ce très joli album, qui a fait l’unanimité à sa sortie, est ancré dans les années 1970 et raconte, à la première personne, l’histoire de Jean. Ce petit garçon entre en CP et il est inquiet. Il n’a pas encore d’amis et redoute la question que posera la maîtresse : «Que font tes parents ?» Si Jean a bien un père, un patron toujours occupé, il n’a qu’une gouvernante, Yvette, qu’il aime beaucoup. Quant à sa mère, il ignore où elle est. Pourtant, il reçoit des cartes postales venues d’Amérique signées « maman ». Pourquoi donc ne rentre-t-elle pas ?

La sortie du film le 23 octobre est l’occasion de re–découvrir un album magnifique et émouvant, qui parle de l’enfance, de l’absence, de la mort et des questions que l’on n’ose pas poser parce que l’on a peur des réponses. Beaucoup d’humour, de justesse et de tendresse dans le récit où l’on retrouve les copains, les bagarres, les jeux de cour, les week-end chez les grands parents et les angoisses de « quand on était petit » …

Ma Maman est en Amérique le film 1

Émile Bravo n’a pas participé à l’animation du film, mais il a fortement influencé les dessinateurs qui ont puisé dans ses dessins pour donner vie aux personnages.

Ma Maman est en Amérique le film 3

Catherine GENTILE

 

Galerie

Une réponse à « Ma Maman est en Amérique : elle a rencontré Buffalo Bill » : l’album d’Émile Bravo et de Jean Régnaud sur grand écran

  1. François Pincemi dit :

    Vu ce dimanche, en famille. Un beau petit film plein d’émotions simples, et fidèle à la version d’origine.