« Mauvais Genre » par Chloé Cruchaudet

Comment un déserteur de la Première Guerre mondiale, pour échapper aux horreurs des tranchées, devient-il un travesti en ces années qui allaient devenir « folles » ? C’est ce que nous raconte, avec grâce et délicatesse, tant dans le propos que dans le graphisme, la talentueuse Chloé Cruchaudet, en s’inspirant, avec brio, d’un essai historique écrit sur cette histoire surprenante, mais véridique : « La Garçonne et l’assassin de Fabrice Virgili et Danièle Voldman, aux éditions Payot.

 Paul, un titi parisien à la grande gueule, et Louise, une jeune femme au tempérament doux, mais bien trempé, se sont rencontrés quelque temps avant la déclaration de la guerre. Les deux charmants amants se marient juste avant que le train n’emporte Paul vers les tranchées… Après quelques mois au front, ce garçon ne supporte plus cet univers macabre où le sang et la boue s’entremêlent.

Il commence par s’automutiler en se coupant un doigt pour se faire réformer, mais sa hiérarchie se rend compte de la supercherie et ne lui laisse que ces alternatives : repartir au front ou être fusillé. Il choisit une troisième solution, la désertion ; ce qui l’oblige à se cacher, avec sa femme, dans une chambre d’hôtel. L’ennui et l’inertie le rendant maussade, voire aigri, il a l’idée de se déguiser en femme pour pouvoir prendre l’air et voir du monde, pour exister, tout simplement ! Pendant dix ans, jusqu’à l’amnistie des déserteurs, il va vivre transformé en travesti, sous le nom de Suzanne… Sans aucune fausse note, ni faute de goût, l’auteur(e) de « Groenland Manhattan » et des trois tomes d’« Ida » (chez le même éditeur) nous transporte dans cette histoire déroutante, car autant poétique que profonde, qui nous amène à respecter la décision de cet homme contraint de se transformer en femme pour survivre : une belle réflexion sur la moralité et les mœurs de notre société et, certainement, l’un des albums les plus réussis de cette rentrée bédéesque…

Gilles RATIER

« Mauvais Genre » par Chloé Cruchaudet

Éditions Delcourt (18,95 €) – ISBN : 978-2-7560-39711-8

Galerie

Une réponse à « Mauvais Genre » par Chloé Cruchaudet

  1. stephane dubreil dit :

    tout à fait d’accord, c’est une vraie réussite, à la fois par sa construction, la mise en place de la psychologie des différents personnages et le dessin qui tout simplement magnifique. A lire absolument, et j’ajouterai à lire absolument après avoir lu le livre de Virgili et Voldman, remarquable livre d’historien qui, par ce fait, ne prend le risque de l’interprétation psychologique. L’album de Chloé Cruchaudet en est un très beau contrepoint; riche et éclairant.