Dolor

Cette recherche, par sa propre fille (jeune femme libérée et journaliste spécialisée dans les faits divers), des faits qui ont conduit un père alcoolique à laisser tomber femme et enfant au lendemain de la guerre, est totalement romantique et émouvante !

Á partir du journal intime remis par une mystérieuse inconnue, lors de l’enterrement de son géniteur qu’elle n’a pas connu, cette belle brune surnommée « Dolor » va remonter le fil d’une histoire bien noire où il est question de truands sur la Côte d’Azur, de résistants pendant la Seconde Guerre mondiale et de comédienne déchue.


Et au bout des soixante-dix pages de ce très beau portrait de femme (genre privilégié par Catel puisque, après sa célèbre « Kiki de Montparnasse » et l’étonnante biographie de « Rose Valland, Capitaine Beaux-arts » réalisée avec Claire Bouilhac, elle va retrouver José-Louis Bocquet, en 2011, pour un album sur Olympe de Gouges), on n’a qu’une seule envie : en savoir plus sur cette fameuse Mireille Balin, actrice célèbre aux amours médiatiques (Jean Gabin, Tino Rossi…) qui fut persécutée à la Libération car elle était tombée amoureuse d’un Allemand ! Or, justement, les auteurs et l’éditeur ont eu la bonne idée de rajouter, en fin de volume, six pages supplémentaires qui satisfont nos attentes en nous dévoilant quelques éléments supplémentaires de la vie de cette énigmatique vamp de l’avant-guerre…

Voici donc un superbe et douloureux récit, entre fiction et réalité, composé par Philippe Paringaux. L’ancien rédacteur en chef de Rock & Folk y impose, une fois de plus, sa marque de fabrique : une narration « littéraire » et non linéaire. Á tel point que, certainement influencé par cette originale manière de raconter que lui assène le scénariste, le graphisme déjà élégant et expressif de Catel (qui, par ailleurs et il faut bien le souligner, a souvent expérimenté différents encrages et narrations, voire styles) se fait, le temps de quelques cases, encore plus réaliste et artistique !

Gilles RATIER

? Dolor ? par Catel et Philippe Paringaux
Éditions Casterman (16 Euros)

Galerie

Les commentaires sont fermés.