« Quelques pas vers la lumière T5 : « Le Livre de la vie ») par Bruno Marchand

« Quelques pas vers la lumière » vient de conclure son deuxième cycle et son cinquième album. Depuis ses débuts, en 2008, les univers mis en œuvre flirtent avec un ésotérisme léger mêlé à un sens de l’exotisme forcené, celui de dépaysements géographiques accentués par un exotisme historique, celui des années 1950…

 Dans le premier cycle, qui compte trois tomes, nous découvrions l’héroïne Marianne Bell, une Parisienne passionnée par les sciences et travaillant au Muséum d’Histoire Naturelle, une femme sensible, très impressionnée par tous les signes que la vie semble placer sur son chemin. Elle avait remarqué alors qu’il lui arrivait des choses très importantes tous les cinq ans et sept mois. Or, la date fatidique arrivait à nouveau dans deux mois, au moment où elle se lance avec son ami Peter Banning dans une enquête pour faire la preuve de l’innocence de son père accusé probablement à tort de collaboration avec les Allemands. L’enquête se fait alors voyages : Paris, Lausanne, Londres, puis l’Inde (Bénarès, Calcutta…), enfin le Népal, qui nous vaut de visiter Katmandou puis des villages et monastères perdus dans les montagnes proches du Tibet, avant un dernier tour de piste new-yorkais où l’héroïne comprendra tout, enfin !

Dans le premier volet du nouveau cycle, Marianne Bell a emménagé dans un nouvel appartement. Peter Banning ayant fait de même, ils peuvent se voir souvent. Marianne y poursuit son exploration de l’histoire familiale et découvre dans un vieux coffre une lettre destinée à son père et jamais ouverte…. Elle est liée à une histoire de cristaux géants découverts par l’archéologue Stuart Flint dans les profondeurs des cavernes du Groenland, 20 ans plus tôt, en 1939. Ces cristaux contiennent d’étonnantes propriétés mais la guerre a interrompu les recherches de Flint… Ce tome 5 va les conclure. Du Mont Saint Michel à Calcutta, de Paris à Moscou, des îles Shetland à la Mer de Barents, « L’Opération Cristal » va s’engouffrer dans les eaux glaciales… en pleine guerre froide, élément non négligeable dans la résolution de cette intrigue. Marianne et Peter réunissent une équipe d’experts pour aller retrouver les cristaux aux pouvoirs mnémoniques extraordinaires. Là encore, le série frise avec le paranormal mais sans excès de spiritualité facile. Ce qui compte pour Marchand, ce sont les individus, leurs voyages, leurs recherches faites de rencontres multiples, de tours et de détours qui donnent le temps de s’attacher aux personnages et d’affiner notamment la psychologie de l’héroïne. Les dialogues sont riches, quelquefois un peu bavards ralentissant excessivement le rythme du récit mais ils étoffent l’univers et installent parfaitement l’ambiance.

Comme scénariste, Bruno Marchand atteint incontestablement son objectif, s’appuyant sur  un graphisme qu’on peut situer entre Jacobs et Cosey. Sa « ligne claire » produit des dessins d’une grande richesse, rehaussés de couleurs lumineuses : « quelques cases vers la lumière », en somme !

Alors, bons voyages !

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

« Quelques pas vers la lumière T5 : « Le Livre de la vie ») par Bruno Marchand

Éditions Quadrants (14,30 €) – ISBN : 9782302025691

Galerie

Les commentaires sont fermés.