« Burton : Le Voyage à la Mecque » par Lionel Marty, Alex Nikolavitch et Christian Clot

La collection « Explora » continue d’explorer – c’est bien normal – quitte à revenir sur le passé de certaines célébrités déjà évoquées. Burton, par exemple, cet individu hors-normes : militaire, polyglotte, écrivain, espion, aventurier, casse-cou, ethnologue, traducteur des « Mille et une nuits » et du « Kama Sutra », éditeur de textes érotiques… et dont la collection a déjà raconté son voyage « Vers les sources du Nil ».

Le premier titre réunissait Richard Burton et son acolyte John Hanning Speke dont le périple commençait à Zanzibar en 1857, puis du côté de Kazeh (aujourd’hui Tabora), en Tanzanie, un comptoir important et un centre esclavagiste où les bloquait un roi chatouilleux sur le protocole. On retrouve, cette fois-ci seul, l’éminent voyageur quelques années auparavant, en juin 1853, au Caire où il pratique avec réussite… la médecine ! Un Prince le désigne même médecin officiel et l’autorise à pratiquer dans son harem une mission sanitaire plus que risquée. Burton n’a alors qu’une idée en tête : rejoindre La Mecque, ville fantasme, interdite et redoutée. Déguisé en musulman, il se rend à Jedda par bateau mais débarque à Yambu pour atteindre Médine. Après la ville sainte, traverser le désert arabique ne lui fait pas peur, pourtant guerres et pillards rendent le périple de caravanes extrêmement dangereux. Burton est un têtu qui sait aussi manier le poing ou le gourdin pour se défendre, tuer si nécessaire (le militaire qu’il était sommeille en lui !). Alors, il avance, coûte que coûte, posant des questions et prenant des notes au risque de sa vie car il ne ferait pas bon être découvert « chien chrétien » par ici. « Tout cela en valait vraiment la peine », s’exclame-t-il pourtant en découvrant  la Kaaba, ce cube intrigant et faisant tout pour le toucher, puis pour percer le secret de ses tentures noires autour desquelles s’agglutinent tant et tant de pèlerins…

Alors que Dim-D avait dessiné le premier volume, c’est au tour de Lionel Marty de mettre en images cet homme chauve et barbu, au regard inquiétant. Si la parenthèse anglaise encadrant le récit en justifie l’enchâssement, elle plombe un peu l’entrée en matière retardant d’une dizaine de planches le plaisir proprement aventurier au cœur de villes intimidantes et de déserts par définition inhospitaliers. Dès alors, le spectacle de cette première véritable expédition de Burton est à la hauteur de l’attente, à la hauteur également de la très belle couverture du dessinateur Yann Tisseron. Un dossier de huit pages complète utilement l’album, comme c’est le principe pour tous les titres de la collection dont nous avons ici-même chroniqué la plupart des parutions (il suffit dans « Rechercher » d’indiquer « Explora » pour les recenser).

Alors, bon voyage !

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook). http://bdzoom.com/author/didierqg/

 « Burton : Le Voyage à la Mecque » par Lionel Marty, Alex Nikolavitch et Christian Clot

Éditions Glénat (14,95 €) – ISBN : 978-2-7234-8192-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.