L’intégrale de « Steve Severin » de René Follet en 9 albums noir et blanc, à paraître en septembre chez BD Must !

Les aventures de Steve Severin, adolescent hollandais en route pour l’Amérique au début du vingtième siècle, ont été publiées, entre 1975 et 1982, dans la revue néerlandaise Eppo ; mais que très partiellement en langue française…Seuls les trois premiers épisodes de ce voyage autour du monde, initié par le scénariste Yvan Delporte et poursuivi par Jacques Stoquart, ont été traduits en albums aux éditions Glénat. Mais cela remonte à plus de trente ans (entre 1981 et 1984) et cette suite de péripéties haletantes était alors dotée d’une mise en couleurs qui ne rendaient absolument pas honneur au talent du formidable dessinateur qu’est René Follet.

Extrait du tome 1 de « Steve Severin » par René Follet et Yvan Delporte.

Enlevé par des trafiquants qui l’emmènent en Afrique, le jeune Steve se retrouve mêlé à un trafic d’armes dans les Indes Néerlandaises après un périple en Chine.

Naufragé d’un navire-passeur de cadavres, il est recueilli par le commandant d’un sous-marin anglais qui le débarque en Alaska.

Ensuite, il est capturé par un officier russe à la recherche de révolutionnaires évadés d’un camp de travail sibérien où il rencontre la fille du Grand Duc.

En sa compagnie, il traverse la Russie : poursuivis par Mata-Hari, les deux adolescents vont s’envoler en ballon au-dessus de l’Himalaya pour se retrouver au milieu des guerres anglaises en Afghanistan.

De retour en Europe, Steve s’apprête à traverser l’océan pour rejoindre sa famille lorsqu’un naufrage le précipite aux mains de la Mafia. Enfin, grâce à Buffalo Bill, il arrivera peut-être à destination : en Amérique…

Extrait du tome 9 de « Steve Severin » par René Follet et Yvan Delporte.

René Follet.

Né en 1931, René Follet est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands dessinateurs de bandes dessinées réalistes, à l’instar d’un Jijé ou d’un Paul Cuvelier.

Il a, parallèlement, mené une brillante carrière d’illustrateur, ayant notamment assisté MiTacq et William Vance ; voir René Follet.

Les tomes 4 à 9 ne sont donc parus qu’aux Pays-Bas et n’avaient jamais été édités en français !

Les éditions BD Must (voir http://www.bdmust.be) vont donc proposer, en septembre, les 9 albums qui forment l’intégrale de cette série, en noir et blanc, sur du beau papier, avec une traduction de qualité : magistral !

Pour vous laisser séduire, jetez donc un coup d’œil sur les planches ci-dessous.

Extrait du tome 3 de « Steve Severin » par René Follet et Yvan Delporte.

Extrait du tome 4 de « Steve Severin » par René Follet et Yvan Delporte.

Extrait du tome 7 de « Steve Severin » par René Follet et Yvan Delporte.

Gilles RATIER

Contact et informations : Jean-Michel Boxus  -  BD Must Éditions

1 avenue de la Chapelle BE -1200 Bruxelles

info@bdmust.be - Tél : +  32 477 201 688

 

 

Galerie

6 réponses à L’intégrale de « Steve Severin » de René Follet en 9 albums noir et blanc, à paraître en septembre chez BD Must !

  1. Voila une bonne nouvelle, qui va permettre à Monsieur Follet d’améliorer son niveau de vie pendant les années qui viennent. Oui, la précédente édition Glénat ne donnait pas vraiment envie, d’ailleurs elle est longtemps restée dans les bacs des soldeurs. En plus récent, Dupuis sortira en septembre un livre sur Stevenson, tout en couleurs directes. Follet dessine un scénario de Rodolphe, mais illustrera aussi le roman original de Stevenson. Gloire au grand René Follet! Jeunes dessinateurs, venez donc regarder l’excellent travail de cet auteur aussi régulier que modeste, et vous y prendrez de la graine!

  2. Ping : InRete! Riepilogo estivo 1

  3. Une bonne nouvelle ….Monsieur FOLLET : un coeur flamboyant et un talent de conteur hors pair ! Merci d’avoir diffusé cette information….

  4. Francis GROUX dit :

    enfin on se décide à faire reconnaitre l’immense talent de René FOLLET mais il y a encore beaucoup à découvrir dans toute sa splendide production. Cet homme a toujours été beaucoup trop modeste et réservé!

  5. Francois Pincemi dit :

    Vu l’age de Monsieur Follet, il faudrait que les petites têtes (en opposition aux grosses de Bouvard) du FIBD d’Angoulême se dépèchent de le mettre sur leur liste, car là, Monsieur Follet va bientôt pouvoir fêter ses 60 ans de carrière, et on commence à être fragile à cet âge-là.

    • … »Personne » n’a besoin d’une reconnaissance officielle mais je souscris totalement à la pertinente suggestion de François Pincemi : il faut une manifestation, une exposition, un évènement FOLLET ! Comment ne pas considérer qu’il revient à la structure française par laquelle le 9ème art est mis en lumière (au moins quelques jours -de janvier- par an pour les médias grand public) d’entreprendre l’initiative…
      ESPOIR.