Spécial 75 ans de Spirou : « Le Spirou de … » T2 (« Les Marais du temps ») par Frank Le Gall

Au cours de cette rétrospective des couvertures imaginées pour la saga « Spirou & Fantasio », nous n’oublions pas les visuels créés – en marge de la série officielle – pour la série dérivée « Le Spirou de… », lancée depuis 2006 et riche de 6 aventures indépendantes à ce jour. Initialement prévu en janvier 2007, « Les Marais du temps » (scénario et dessin de Frank Le Gall) paraitra en avril 2007, en remplacement de l’album initialement prévu depuis la fin de l’année précédente ; en conséquence, « Le Tombeau des Champignac », par Fabrice Tarrin et Yann, devenu le tome 3, sera retardé jusqu’à sa parution effective en novembre 2007. Le visuel des « Marais du temps », en accord avec son titre romanesque, dévoile pour sa part aux lecteurs un cadre très surprenant : il plonge en effet nos héros dans les mystères parisiens… du XIXème siècle !

Prépublié dans le journal Spirou du n° 3595 (07 mars 2007) au n° 3604 (09 mai 2007), l’album « Les Marais du temps » s’attaque de front – comme son titre l’indique explicitement – au thème du voyage temporel. Notons que, par ce biais, le cadre chronologique est particulièrement précis dans ce récit, à l’inverse de la grande majorité des autres aventures du duo dynamique. Par une journée d’octobre 2006, le comte de Champignac reçoit un message de Zorglub. Profitant d’une faille temporelle, ce dernier a atterri dans le quartier du Marais, en 1865. Mais, s’étant fourvoyé dans ce passé, Zorglub s’est vu contraint de faire appel à Champignac pour le ramener dans le présent. Accompagnés de Spirou, Fantasio et Spip, ce bon vieux comte va donc tout mettre en œuvre pour y parvenir…

Couverture de Spirou n°3595

Affiche reprenant le dessin de couverture de l'album Dupuis grand format (Champaka, 2007)

Le contexte étant propice aux renvois littéraires, Frank Le Gall ne se prive pas d’illustrer largement son sujet aventure-historique, via les différentes versions de couvertures proposées pour cet album. Outre un visage de Zorglub digne du Javert des « Misérables » (V. Hugo, 1862), on découvrira ainsi les héros saisis dans une étroite et sinistre ruelle pavée, entre ombres et lumières : Spirou, phare symbolique de la série, est le porteur de la lampe-tempête, tandis que Champignac, garant du savoir, transporte un ouvrage ancien. L’intrigue est constitutive du chemin parcouru par les personnages : devant eux, la silhouette sombre de Zorglub, qui hante leurs pensées autant qu’elle les guide vers une éventuelle échappatoire aux nombreux ennemis (dont l’un au moins est armé d’un couteau) qui se profilent à l’arrière-plan. Le café semble être un lieu de discussion et de passage momentané ; en début d’intrigue, c’est effectivement là que, de nos jours, un cafetier nommé Nénesse découvrira dans son sous-sol un livre écrit dans une langue incompréhensible, devant être promptement livré au Comte de Champignac. Au sol, les eaux sales suintent et s’écoulent entre les pavés : une indication, là encore, d’une atmosphère et d’un cheminement, sinon d’un lugubre labyrinthe où nos héros s’enlisent malgré eux (les fameux « marais »).

Le titre, bien sûr, évoque autant celui des « Mystères de Paris » (Eugène Sue, 1842-1843) que la toponymie parisienne : le quartier historique du Marais, situé dans une partie des 3ème et 4ème arrondissements, sur la rive droite de la Seine. Cette ancienne zone de marécages sera occupée successivement et depuis le XIIème siècle par des ordres religieux (dont l’ordre du Temple), par de nombreux hôtels particuliers (début du XVIIème siècle, suite à la construction de la place des Vosges), puis, après la Révolution, par une population d’artisans et d’ouvriers.

Couverture album grand format (Dupuis, 2007)

lllustration à l'encre de Chine pour la couverture du tirage de tête des éditions Khani (2007)

Ex libris (éd. Khani)

Nous retrouvons l’ensemble des éléments cités (cadre historique, lampe, livre ancien, cheminement et voyage dans le temps) sur les couvertures réalisées en parallèle en 2007 par Le Gall : réseau de souterrains et de catacombes pour la version grand format de l’album chez Dupuis, escalier s’enfonçant dans les abymes du temps pour le visuel réservé aux librairies Album, « Z » transformé en inquiétant sablier déformé pour le premier plat des éditions Khani, et champignons dignes de deux autres inaltérables ouvrages de référence, très souvent cités dans nos analyses de couvertures, et parfaitement contemporains de la date adoptée pour cet album : « Voyage au centre de la Terre » (Jules Verne, 1864) et « Alice aux Pays des merveilles » (L. Carroll, 1865).

Tirage limité à 500 exemplaires signés et numérotés réservés aux librairies Album

Le Gall ayant une idée très précise de la couverture, cette-ci fut réalisée aux deux tiers de la conception de l’album, à partir d’un premier dessin qui avait été croqué avant même que l’auteur ait mis en page la première planche de l’album ! (témoignage extrait de « Spirou, aux sources du S… », à paraitre en janvier 2014, éd. PUFR). Rappelons également que c’est Frank Le Gall lui-même qui est le concepteur de la maquette de cette série parallèle et le créateur du premier intitulé « Une aventure de Spirou et Fantasio par… », rebaptisé ultérieurement « Le Spirou de… » à partir de 2008 (tome 4).

lllustration à l'encre de Chine réalisée pour un ex-libris de la librairie Fantasmagories

Une dernière anecdote ? Le journal de Spirou ayant toujours pratiqué depuis les années 1990 l’autodérision, et encouragé de ce fait certains auteurs à se moquer de l’institution, les lecteurs auront pu apercevoir quelques détournements de couvertures d’album. Un des faux éditeurs qui revenait fréquemment sur ses fausses couvertures était « Doupuis ». On retrouve ce même éditeur sur l’une des ébauches de couverture réalisées par Frank Le Gall pour « Les Marais du temps », visible dans la brochure de présentation de la collection.

Des couvertures dans l’ère du temps ? Assurément, pour cette année commémorative des 75 ans du célèbre groom, qui verra publier à la rentrée un nouvel one shot : « La Femme léopard », par Olivier Schwartz et Yann.

Philippe TOMBLAINE
« Le Spirou de … » T2 (« Les Marais du temps ») par Frank Le Gall

Éditions Dupuis, 1ère édition en 2007 (14,50 €) – ISBN : 978-2-8001-3826-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.