Interview de Bernard Cosey, Grand Prix Diagonale – Le Soir 2013

Déjà récompensé pour l’ensemble de son oeuvre par le Grand Boum – Ville de Blois en novembre dernier, l’auteur de « Jonathan », du « Voyage en Italie » ou encore de « La Maison de Frank LLoyd Wright », vient une nouvelle fois d’être honoré pour sa carrière, par ses pairs cette fois.

Quel sentiment tirez-vous d’être récompensé par un jury d’auteurs belges (1) ?

Bernard Cosey : J’avoue que la nationalité m’importe peu : belge, française, suisse, … Le fait d’être sélectionné par des collègues me touche beaucoup. Ce sont des gens dont j’admire le travail et je suis très impressionné par le fait qu’ils m’attribuent ce prix. Quand des journalistes ou des lecteurs parlent en bien de mon travail, je me dis qu’ils sont dupes, qu’ils ont de mauvaises lunettes et qu’ils ne voient pas toutes les faiblesses de mon travail. Quand il s’agit de collègues, je suis obligé de m’incliner. Ça me fait très plaisir.

Cosey recevant son Prix, entouré de ses personnages Jonathan et Kate

Votre nom revient également régulièrement pour le Grand Prix d’Angoulême ?

Les noms d’une quinzaine d’auteurs sont cités tous les ans pour ce Grand Prix. J’en fait partie. Je trouve que c’est déjà une chance, un privilège de faire partie de ces pressentis. On ne peut pas tous les récompenser la même année. Peut-être un jour … En tous les cas, je suis ravi, ici, que ce soit des collègues qui me récompense.

Quel sera votre prochain album ?

Ce sera un « Jonathan ». Le 16ème. Je précise qu’il ne s’agit pas d’une série à suivre. Ce sera donc une histoire indépendante qui se déroulera en Inde.

Ensuite, allez vous continuer « Jonathan » ?

La série s’est déjà interrompue un temps parce que je n’ai aucune stratégie ni politique marketing ou du genre. Je travaille selon l’inspiration et l’envie surtout, donc il y a eu de longues interruptions. J’ai aujourd’hui l’impression d’avoir fait le tour d’un cycle et boucler une boucle, mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’une fin définitive. De toute façon, je n’ai jamais honnêtement aucun projet pour l’avenir, comme toujours.

Vous avez quand même une petite idée, une envie ?

Franchement, je ne sais pas du tout quel sera mon prochain album. J’ai des envies de voyages, bien sur, mais c’est toujours très imprécis. Et puis, j’ai envie de faire l’album du siècle, comme à chaque fois. Je m’y mets en y croyant, je dessine la dernière page, j’écris le mot fin, puis je constate que c’est du bon travail, mais sûrement pas l’album du siècle. Alors je m’y remets !

Quel regard portez-vous sur la bande dessinée actuelle ?

Je suis de loin tous les changements. Quelques jeunes auteurs m’impressionnent. Le style et le genre n’ont aucune importance pour moi. Mais, dans un style et un genre donné, je suis sensible à l’authenticité de quelqu’un qui s’exprime sans faire ce qu’on a déjà vu 10 000 fois. Chez les jeunes, dans ma génération ou parmi les lus anciens, on trouve des gens comme ça. Finalement, la question des générations est très secondaire.

Quels auteurs appréciez-vous particulièrement ?

J’aime beaucoup des auteurs comme Larcenet ou Davodeau. Je ne jure que par Chris Ware depuis 15 ans. Quand je l’ai rencontré, personne ne le connaissait. Heureusement, ça a changé.J’aime beaucoup Taniguchi aussi. Mais je n’aime pas répondre à ces questions, car j’en oublie toujours et je m’en veux !

Propos recueillis par Laurent TURPIN le 4 mai 2013

(1) Le jury du Grand Prix Diagonale – le Soir, est composé de Jean Dufaux, son président, de Raoul Cauvin, de Jean Van Hamme, du journaliste Daniel Couvreur et des lauréats des années précédentes.

Voir aussi :

- Cosey, Grand Prix Diagonale-Le Soir 2013 pour l’ensemble de son oeuvre

- Bernard Cosey est le nouveau Grand Boum de la ville de Blois !

- Cosey avant « Jonathan »

Lire :

-  « Écho », publié aux éditions Daniel Maghen, superbe ouvrage retraçant la carrière de l’auteur de « Jonathan » sous forme de « Biographie en images ». L’ouvrage est constitué de 9 chapitres révélant des centaines d’inédits commentés de façon manuscrite par l’auteur.

Galerie

Les commentaires sont fermés.