Apple trouve que les femmes sont vulgaires dans la BD franco-belge…

Fin mars, les responsables de la plateforme de téléchargement d’ouvrages Iznéo ont reçu un appel venant d’Apple. Le logiciel Iznéo est en effet disponible sur l’iBook Store de la société californienne. Grâce à ce logiciel, il est possible de lire des bandes dessinées franco-belges sur son iPad, voir sur son iPhone, même si c’est un peu plus compliqué : l’écran étant plutôt riquiqui…

Donc, Iznéo est en contact avec les personnes responsables de la validation de leur logiciel sur l’App Store. Et voilà que l’employé de la pomme intime l’ordre, au créateur du logiciel, de supprimer de son catalogue tout ouvrage montrant des femmes dans des tenues allant à l’encontre de la morale. Pourtant, point de contenu pornographique sur Izneo ! Juste quelques Largo WInch qui batifolent dans le foin ne sauraient avoir un caractère répréhensible. L’employé d’Apple fit la sourde oreille et n’en démordait pas. Sa position est ferme : « Vous avez trente heures pour être en règle, passé ce délai, votre application sera retirée de la boutique d’Apple ».

On se croirait dans une mauvaise série TV américaine. Devant la menace réelle, le catalogue fut expurgé de 2 800 titres sur les 4 000 disponibles. Apple ne voulant pas donner les références des titres posant problème, il fallait agir vite. Dehors les « Largo Winch », mais également les « XIII », «Blake et Mortimer » et consort. Petit à petit, 1 300 ouvrages sont réapparus, Apple n’a pas grogné, mais l’épée de Damoclès est toujours là.

Ce qui est le plus surprenant, c’est que ces mêmes titres sont également disponibles dans la section livre d’iTunes. Si le but était de protéger les enfants, il faudrait tout retirer ; mais là, il y a clairement deux politiques différentes. Une laxiste sur la section livre où apparaissent des ouvrages sulfureux comme le récent « Fifty Shades of Grey » ou les albums de Manara comme le « Kama Sutra ». Et une pudibonde ou le moindre morceau de peau, même dessiné, doit disparaître. Pourtant, il y a bien deux poids, deux mesures, les applications de Marvel ou de DC ne sont pas expurgées de leurs meilleurs titres, alors que ces comics offre une représentation de la femme souvent peu glorieuse et sujet à controverse. Que dire décollé de Power Girl ? Ah oui, ce n’est pas une situation érotique, elle n’embrasse pas les hommes, elle se bat contre eux en exhibant sa poitrine rebondie. « Faites la guerre, pas l’amour » serait le nouveau cri de ralliement d’Apple ? Ses récents déboires avec Samsung devant les tribunaux ne sont que le reflet de l’image violente que veut donner au monde cette société qui est de plus en plus arrogante.

Entre-temps, le beau catalogue d’Izneo est amputé de ses meilleures ventes. Le chiffre d’affaires de cette petite entreprise s’en ressent. Si encore Apple interdisait certains contenus dans les pays dont la morale est plus stricte ! Elle sait parfaitement le faire en Chine quand le gouvernement réclame une censure officielle. La, c’est une simple mesquinerie laissée au bon vouloir d’employés obtus et ayant tout pouvoir. L’exception culturelle française ne plaît pas à Apple, il faut que le monde entier se glisse dans le moule américain, pire le moule prôné par Apple.

Quoi qu’il en soit, merci, Apple, grâce à toi, le papier a encore de beaux jours devant lui. Même si la menace « Fahrenheit 451 » sur le papier aurait pu être bien réelle si nous n’y avions pris garde, la menace Apple sur le virtuel, elle, est bien réelle et est peut être même pire…

En 1984, dans une publicité mémorable réalisée par James Cameron, la firme de feu Steve Jobs clamait que la prophétie de George Orwell ne se réaliserait pas grâce à Apple : défenseur de la liberté de penser face à IBM. Mais avec prêt de 20 ans de retard, Apple, entreprise aujourd’hui dirigée par Tim Cook, est en train de doucement glisser vers cette dictature.

Gwenaël JACQUET

Via : ID Boox

Galerie

2 réponses à Apple trouve que les femmes sont vulgaires dans la BD franco-belge…

  1. Jesse Bender dit :

    MOi qui me tâtai pour acheter un Iphone, je crois que je vais y réfléchir encore un peu.
    Bon de toute façon rien ne remplacera la BD de papier. et si APPLE continue à vouloir jouer les Big BROTHERS on pourra s’échanger des Natacha sous le manteau.
    vite trouvons un autre mode de diffusion!!

  2. Les gens d’Apple ont un air bien gentil, qui cache en fait une pudibonderie incroyable. Je boycotte!! Sachant que bien des concurrents plus petits vont pouvoir se faire des couilles en or en proposant en ligne ce qui choque la prude Pomme