Commandant Achab

Il s’appelle Achab. Comme le héros de « Moby Dick », il est unijambiste. Mais lui n’est pas capitaine : il est commandant de police à la Crim’. Un flic à l’ancienne, aux méthodes dépassées mais efficaces, mais aussi et …

Il s’appelle Achab. Comme le héros de « Moby Dick », il est unijambiste. Mais lui n’est pas capitaine : il est commandant de police à la Crim’. Un flic à l’ancienne, aux méthodes dépassées mais efficaces, mais aussi et surtout un homme désabusé, qui se sert de sa jambe de bois comme cendrier. Un flic relégué aux archives depuis qu’un drame l’a cassé : la mort de Fath, son meilleur ami. L’arrivée de Karim au mythique Quai des Orfèvres va pourtant le remotiver au point de lui faire reprendre du service et de s’atteler à une enquête politiquement délicate, en compagnie de la jeune recrue. Mais Karim n’est autre que le fils de Fath !

On se laisse entrainer dans l’atmosphère sombre de Stéphane Piatzszek, dont l’intrigue regorge de personnages à la fois décalés et humains, illustrée par un Stéphane Douay au trait réaliste précis qui n’hésite pas à dynamiser le découpage par la multiplication des cadrages.

Une attachante série à suivre …

Laurent Turpin

Quadrants – 14,30 euros

Galerie

Les commentaires sont fermés.