« The Golden Age of DC Comics : 1935-1956 » par Paul Levitz

Fin 2010, Taschen créait l’évènement avec le monumental « 75 Years of DC Comics », un livre en format XL de près de huit kilos retraçant l’histoire de cet éditeur fondateur via des textes éclairants et plus de 2000 images commentées. Paul Levitz, son grand maître d’œuvre, signait là un ouvrage de référence malheureusement un peu cher et encombrant. Aujourd’hui, Taschen propose le premier tome d’une version redécoupée et augmentée de cet ouvrage qui comptera cinq volumes en tout. Un premier tome revenant bien sûr aux sources en abordant le fameux Golden Age. Indispensable !!!

Ceux qui n’avaient pas pu s’offrir le gigantesque « 75 Years of DC Comics » vont pouvoir se rattraper avec cette réédition fragmentée et augmentée plus que bienvenue avec ses 1000 nouvelles images et quelques actualisations de rigueur. Chaque volume faisant plus de 400 pages, cette encyclopédie visuelle constituera donc une somme de 2000 pages consacrées à l’histoire de DC Comics des origines à nos jours : un must, donc ! Cette fragmentation augmentée de « 75 Years of DC Comics » donne davantage d’espace à l’iconographie, permettant plus de reproductions en grand format réjouissantes et la présence de documents supplémentaires tout aussi intéressants que les images de départ. Les cinq volumes s’organisent chronologiquement par « Âges » : l’Âge d’Or, d’Argent, de Bronze, puis l’Âge Noir et l’Âge Moderne. Chaque volume contient une interview d’une personnalité emblématique de l’Âge abordé. Ainsi, ce premier volume propose une interview de Joe Kubert qui sera suivie par celles de Neal Adams, Denny O’Neil, Jenette Kahn et Jim Lee dans les volumes à venir…

 

La pertinence et l’érudition des textes de cet ouvrage sont évidentes tant leur auteur sait de quoi il parle. Rappelons que Paul Levitz a été éditeur du Comic Reader, scénariste entre autres de « La Légion des super-héros », et surtout président (entre 2002 et 2009) et éditeur en chef de DC Comics. Rien que ça ! Notre homme connaît donc l’histoire des comics – et plus particulièrement de DC – sur le bout des doigts. Sa présentation de l’Âge d’Or réussit à synthétiser de manière assez concise et précise tous les évènements qui ont contribué à donner naissance à DC Comics, que ce soit au niveau historique, social, artistique ou éditorial. Un beau travail, honnête et passionné, où l’auteur nous dévoile les rouages de l’industrie et de l’histoire des comics de cette période. Il mentionne les éditeurs et les artistes, bien sûr, mais ne se contente pas des têtes d’affiche, remettant en lumière des personnalités disparues des mémoires alors qu’elles furent à un moment ou à un autre déterminante pour l’émergence, la structuration et le visage artistique de DC. C’est passionnant, le ton est enlevé tout autant que le fond est sérieusement abordé, donnant aux lecteurs une mine d’informations incontournables. Paul Levitz a l’intelligence de ne pas avoir cloisonné son ouvrage au seul DC Comics pour relater l’histoire de DC Comics ; il parle aussi de Timely (futur Marvel) ou de Fawcett, d’EC Comics, afin de donner un aperçu général du contexte dans lequel DC est né et a grandi. Nous ne sommes donc pas dans l’hagiographie bornée mais bien dans l’hommage objectif et ouvert.

 

Après une introduction, l’interview de Joe Kubert et le texte de Levitz sur l’Âge d’Or, c’est une sublime caverne d’Ali Baba qui s’ouvre à nous ; des centaines de pages dédiées à l’image avant tout, sorte de catalogue anthologique rêvé. Bien sûr, on y trouve des couvertures et des planches de comics, mais aussi des dessins originaux, des dessins publicitaires, des affiches, des pages intérieures rarissimes, des objets, gadgets et autres jouets et panoplies, sans oublier de superbes photos qui nous permettent de mettre des visages sur des artistes, des éditeurs, des personnalités et des jeunes lecteurs de l’époque, participant à la réussite de ce portrait d’un éditeur, d’un genre, d’une période fondatrice… Là encore, la pertinence et l’ouverture d’esprit de Paul Levitz font de cette iconographie un trésor en soi, proposant des documents d’une grande rareté, d’une grande beauté, qui nous font plonger de plain-pied dans la culture américaine de l’époque. La qualité des reproductions est magnifique, l’auteur et l’éditeur ayant eu l’intelligence de ne pas avoir fait « photoshoper » les vieilles couvertures afin de leur enlever leurs éraflures, reliures au scotch et autres effets du temps : nous ne sommes pas dans une muséographie arrangée ou sublimée, mais bien dans la restitution visuelle la plus exacte possible des publications de l’époque qui sont parvenues jusqu’à nous. C’est superbe et émouvant, empêchant un recul esthétisant qui aurait peut-être porté préjudice à la véracité de la chose. Chaque image est commentée par Levitz qui en profite pour distiller anecdotes et témoignages de premier ordre. Bref, vous l’aurez compris, ce premier volume – et les suivants – constituent une sublime approche historique et iconographique de cet éditeur mythique. Excitant et beau.

Cecil McKINLEY

« The Golden Age of DC Comics : 1935-1956 » par Paul Levitz Éditions Taschen (39,99€) – ISBN : 978-3-8365-3574-8

Galerie

5 réponses à « The Golden Age of DC Comics : 1935-1956 » par Paul Levitz

  1. Capitaine Kérozène dit :

    Merci beaucoup pour l’enthousiasme communicatif de cette chronique ! J’avais laissé passer le gros volume pour des raisons matérielles (trop gros et trop cher en frais d’envoi jusque chez moi). Mais cette fois, je me laisse tenter. Pourtant, je ne suis pas fan de DC, loin de là. Mais je vais lire ces volumes pour parfaire ma culture comics.

  2. Capitaine Kérozène dit :

    J’ai oublié : c’est tout en anglais ou y a-t-il une traduction en français (et allemand) comme c’est souvent le cas avec les publications Taschen ?

    • Cecil McKinley dit :

      Bonjour, et merci pour vos commentaires, Capitaine.
      Cette édition est intégralement – et seulement – en français.
      Bonne lecture !
      Bien à vous,

      Cecil McKinley

  3. JC LEBOURDAIS dit :

    qui fait la traduction ?

    • Cecil McKinley dit :

      Bonjour,
      La traduction est signée Frank Jaurez et Alice Pétillot.
      Bien à vous,

      Cecil McKinley