« Princesse Libellule » T2 (« Princesse Libellule n’aime pas les princesses ! ») par Stéphanie Bellat et Alexandre Arlène

Princesse Libellule est apparue dans le monde des princesses de la bande dessinée en février 2011. Cette jolie rouquine aux taches de rousseur semées sur ses joues est une vraie princesse. La preuve, elle vit dans un château, porte une couronne et, surtout, elle attend le prince charmant. Elle l’attend et il ne vient pas. Vraiment, de nos jours, les princes ne sont plus ce qu’ils étaient ! Alors, pour tromper l’ennui, elle s’occupe, prend toutes sortes de cours, s’occupe de ses oiseaux, discute avec son miroir qui n’a pas un caractère facile. Bref, elle essaie d’être LA princesse la plus parfaite. Ce qui est loin d’être gagné, fort heureusement.

On retrouve donc avec plaisir Libellule dans un deuxième opus.

Princesse Libellule n'aime pas les princesses planche 1

L’on y découvre une seconde princesse, dans un second merveilleux château. Elle est brune, espère aussi son chevalier, tricote des pulls et lit L’Écho des châteaux. Mais, la fine mouche, plutôt que d’attendre, ouvre une boutique de mode et connaît vite le succès et la richesse. Forte de cette réussite, elle décide de faire construire une tour juste devant celle de sa rivale Libellule. Ainsi, pense-t-elle, le prince qui viendra un jour la verra la première.

Princesse Libellule n'aime pas les princesses page 8

Rien ne va plus dès lors dans ce monde enchanteur. La guerre des princesses est déclarée ! Et tous les moyens sont bons : sorts de métamorphose, bals où l’on convie le gratin, looks soignés et autres trucs de filles …

 

Princesse Libellule n'aime pas les princesses page 36

Le récit est très enlevé, riche de clins d’œil et de mille et un détails à découvrir dans les planches. Il est agrémenté de quelques intermèdes « éducatifs » constitués par les leçons du professeur de Libellulle, à laquelle elle tente d’apprendre, par exemple, comment devenir une bonne femme au foyer. C’est vif, drôle, expressif, délicieusement décalé et toujours très coloré. Les personnages secondaires, que ce soit le miroir mégalo, la tutrice casse-bonbon ou les ouvriers Jambon et Beurre, sont aussi réussis et cocasses.

Ce qui ressort dans cette histoire à plusieurs niveaux de lecture, c’est qu’il est préférable de prendre sa vie en main plutôt que d’attendre un prince improbable. Le message est clair et, ma foi, bien sensé !

Catherine GENTILE

Princesse Libellule n'aime pas les princesses page 47

« Princesse Libellule » T2 (« Princesse Libellule n’aime pas les princesses ! ») par Stéphanie Bellat et Alexandre Arlène

Tome 1 : « Princesse Libellule cherche prince désespérément »

Éditions La Boîte à bulles (13 euros) – ISBN 978 2 84953 164 8

Galerie

2 réponses à « Princesse Libellule » T2 (« Princesse Libellule n’aime pas les princesses ! ») par Stéphanie Bellat et Alexandre Arlène

  1. CANDEIAS Carine dit :

    Le Tome 2 est aussi surprenant que le précédent et toujours aussi bon….L’imagination du scénariste est débordante et Stéphanie BELLAT maîtrise le dessin avec une audace sans cesse renouvelée…Je reste admirative devant tant de talent. Les princesses nous entraînent dans leur aventure, sans que l’on songe un instant à l’ennui….Et que dire des couleurs qui sont un régal qui accompagnent ces aventures qui méritent vraiment à être connues.

  2. Anonyme dit :

    c’est super cette BD