« Abymes : première partie » par Griffo et Valérie Mangin

Dans ce premier volet d’un triptyque qui s’annonce étonnant, le romancier Honoré de Balzac est aux prises avec un mystérieux feuilleton anonyme qui, non seulement remplace la publication interrompue de sa « Peau de chagrin », mais dévoile les turpitudes de sa propre existence, y compris des secrets qu’il croyait connus de lui seul : une relecture, ou plutôt une réécriture, inspirée et brillante, d’un épisode tourmenté du célèbre écrivain du XIXe siècle !

En s’amusant du principe de la mise en abyme, jeu de miroir où un récit est enchâssé dans une autre histoire, la scénariste d’« Alix Senator » prévoit d’évoquer trois créateurs de fictions : en commençant par ce pauvre Balzac. Le deuxième tome sera consacré au cinéaste Henri-Georges Clouzot (avec la contribution de Loïc Malnati pour le dessin) et le troisième à Valérie Mangin elle-même.

Et nous sommes impatient de découvrir cette autobiographie détournée en compagnie de son époux : l’illustrateur Denis Bajram…

En attendant, nous découvrons ici l’auteur de « La Comédie humaine » furieux du non-respect de l’accord qu’il avait avec le propriétaire du journal La Revue de Paris ; lequel a préféré publier un nouveau feuilleton plutôt que la suite de son roman en cours. D’autant plus qu’il en est le personnage principal et que ce n’est autre qu’une mise en abîme de sa propre vie. Agacé dans un premier temps, Balzac se console en se disant, qu’après tout, cette biographie plutôt moqueuse devrait, cependant, encore augmenter sa notoriété. Mais voilà, il se trompe complètement car cette publication devient incontrôlable et dévoile, l’un après l’autre, tous ses pêchés inavouables qu’il aurait bien voulu garder secrets à jamais… Pire, l’écrivain lit, chaque matin, ce qui lui est arrivé la veille, voire ce qu’il est en train de faire au moment même.

Entre enquête policière et conte philosophique, cette espèce de machiavélique farce macabre nous transplante en plein cœur de la vie mondaine et littéraire du XIXe siècle, avec jubilation…Solidement documentée et remplie de clins d’œil à l’œuvre balzacienne, cette déclinaison fantastique est un ravissement narratif : la scénariste du « Dernier Troyen », du « Fléau des Dieux » ou de « Luxley » étant, manifestement, en pleine possession et maîtrise de son art ; même si, les plus exigeants d’entre-nous trouveront l’explication finale peut-être un peu trop facile…

En ce qui concerne la partie graphique, le style semi-réaliste employé par Griffo fait une nouvelle fois merveille, respectant parfaitement l’ambiance décorative de l’époque et jouant sur le côté caricatural, en adéquation avec le scénario. Rien d’étonnant à cela, ce dessinateur nous a déjà prouvé, notamment avec les excellents « Petit Miracle » avec la même Valérie Mangin ou « Monsieur Noir » avec Jean Dufaux (d’ailleurs les éditions Dupuis en profite pour rééditer ce petit chef-d’œuvre en intégrale, dans sa belle collection Aire Libre), qu’il excellait dans ce domaine…

 Gilles RATIER

« Abymes : première partie » par Griffo et Valérie Mangin

Éditions Dupuis (15,50 €) – ISBN : 978-2-8011-5431-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.