LESLIE PLÉE

Auteur du BD Blog : « [Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses->http://vuedelaprovince.canalblog.com]« , Leslie Plée sort son adaptation en album cette semaine. Elle inaugure la nouvelle collection dirigée par Pénélope Bagieu chez Jean-Claude Gawsewitch.

Coline Bouvart : Quel a été votre parcours vers la bande dessinée ?

Leslie Plée : Au tout départ, vers 5-6 ans, j’hésitais entre alpiniste et astronaute mais j’ai découvert que j’avais le vertige, alors j’ai laissé tomber l’idée. Heureusement, j’avais le dessin comme roue de secours. Pourtant je ne dessine pas très bien : pendant longtemps j’ai eu un énorme complexe, jusqu’à m’interdire de dessiner. C’est pourquoi après mes études à l’école Estienne, j’ai décidé de changer de voie pour être libraire. C’est un métier très intéressant mais l’expérience que j’ai vécue dans la grande distribution m ?a poussée à remettre en question mes choix. Je me suis auto-censurée pendant trop longtemps. Et finalement, c’est l’envie de dessiner qui a été la plus forte.

C.B. : Quand avez-vous lancé votre blog ?

Leslie Plée : J’ai lancé mon blog en Août 2007. L’idée m’est venue d’un ami, Glen qui a un blog « Comme les grands » que j’aime beaucoup. J’ai voulu faire comme lui.

C.B. : Comment le concevez-vous ?

Leslie Plée : Je pense avoir l’humour typique des personnes névrosées. J’aime l’humour noir, l’ironie, le sarcasme et l’absurde que je tourne aussi bien contre moi que contre les autres, mais quand j’en ai marre de tout ça, j’essaie de faire des dessins mignons. En fait, il y a du tout et du n’importe quoi sur ce blog. Je suis irrégulière dans mes posts, un jour je vais raconter une histoire, un autre je mets des photos du mariage de ma mère, encore un autre je publie un dessin tout seul, il n’y a aucune règle.

C.B.: Qu’est-ce que vous apporte le blog, tant au niveau de votre dessin, que d’éventuelles opportunités ?

Leslie Plée : Le blog c’est la liberté, il n’y a pas de pression : c’est ça qui m’a beaucoup aidé. Avant j’étais super inhibée, avec le blog je tente des choses, je libère plus facilement ma créativité, ça m’a apporté de la confiance, et l’opportunité de faire un livre bien sûr. Chez moi, le soir dans mon lit, je rêvais qu’un éditeur me remarque et me publie. Mais je pensais que c’était un rêve et que dans la vraie vie, ça n’arrivait pas. Jusqu’au jour, où j’ai eu un mail qui dit « Ca te dirait de faire un livre ? »

C.B. : Pourriez-vous nous présenter votre album ?

Leslie Plée : « Moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses » parle de mon expérience de « conseillère de vente au rayon livre » (libraire, ça fait trop élitiste) dans une grande surface de produits culturels. En travaillant là bas, j’ai découvert les méandres de la grande distribution. J’étais atterrée un peu plus chaque jour, je trouvais les conditions de travail lamentables. Un chef parlant des congés payés « tu te rends compte, tu es payé pour aller en vacances ? C’est incroyable quand on y pense. »… Et l’amour du livre se limitait à Marc Lévy. Là bas, j’étais manutentionnaire, je rangeais des livres toute la journée, j’atteignais le degré zéro de la réflexion, et de l’épanouissement. Comme exutoire, j’ai commencé à raconter tout ça avec humour dans un carnet. Quand j’ai ouvert mon blog, je me suis dit que ça serait intéressant à raconter. En cours de récit, on m’a proposé de faire un livre, alors toute la deuxième partie du livre est inédite !

C.B. : Comment avez-vous abordé le passage du blog à l’édition papier ? En avez-vous retravaillé des dessins, créé des liens entre vos billets, … ?

Leslie Plée : J’ai retravaillé la plupart de mes dessins, le style ayant pas mal évolué comme en témoignent les archives ! Ensuite tout le travail consistait à rendre la lecture fluide, en intégrant un fil conducteur tout du long de l’histoire. La mise en page aussi est un travail intéressant car elle est inexistante sur mon blog où je mets juste des dessins à la suite qu’on lit de haut en bas.

C.B. : Selon vous, quelles sont les grandes différences entre la « BD » traditionnelle (édition) et le système des « BD Blogs » ?

Leslie Plée : C’est la grande question ! Mon niveau d’exigence est plutôt faible, je poste tout et n’importe quoi, c’est aussi un laboratoire, parfois je change de style sur un coup de tête. Je ne me censure pas beaucoup, je compte sur l’indulgence de mes lecteurs bienveillants. Ca m’apporte de la spontanéité et de la motivation pour continuer notamment grâce aux gentils commentaires des gens. Ce blog a été vraiment thérapeutique. Quand ma mère me disait « c’est super ce que tu fais » je ne la croyais pas une seconde, pareil pour mes copines ou mon petit ami, mais quand ça vient d’un parfait inconnu, c’est plus crédible.

C.B. : Quels sont vos prochains projets dans la bande dessinée ?

Leslie Plée : J’ai un projet en cours d’écriture, je ne sais pas encore ce que ça va donner.

C.B. : Pour finir, y a t il des blogs BD que vous aimez suivre ?

Leslie Plée: Trop, c’est mon problème, mes chouchous sont le blog de Boulet, le blog de Glen « Comme les grands », celui de Marion Montaigne, et j’adore l’actu en patates de Martin Vidberg.

« Moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses, ou comment j’ai cru devenir libraire« , Leslie Plée, Jean-Claude Gawsewitch éditeur. Sortie le 5 mars 2009.

L’adresse du blog de Leslie Plée : http://vuedelaprovince.canalblog.com

Galerie

Les commentaires sont fermés.