PLUS DE LECTURES BD DU 26 JANVIER 2009

Notre sélection de la semaine : ? D T.1 : Lord Faureston ? par Bruno Maïorana et Alain Ayroles, ? Albert le magnifique ? par Daniel Blancou, et ? Jazz Maynard T.3 : Envers et contre tout ? par Roger et Raule.

? D T.1 : Lord Faureston ? par Bruno Maïorana et Alain Ayroles – Editions Delcourt (14,95 Euros)

Après leur jubilatoire « Garulfo », Bruno Maïorana et Alain Ayroles ont renouvelé leur fructueuse collaboration sur ce triptyque historico-fantastique où on ne les attendait pas : à la fin du XIXème siècle, un explorateur fin lettré et sabreur hors pair hante les clubs de la haute et rigide société victorienne et fini par tomber amoureux d’une charmante lady, au caractère bien trempé, sur laquelle un inquiétant dandy a également jeté son dévolu… Or, d’après un énigmatique et obscur employé de banque devenu pour l’occasion chasseur de vampire, la belle serait en danger car le séduisant Lord Faureston ne serait autre qu’une de ces créatures de la nuit qui sucent le sang… Si ce premier tome, qui revient sur les sources du mythe de Dracula et qui est, pour le moins, passionnant, peut sembler d’un classicisme absolu, les auteurs nous promettent que la suite sera plus originale : le brillant scénariste de « De Cape et de crocs » ayant trouvé un angle d’attaque plutôt inattendu. En tout cas, déjà, on est étonné par la maestria graphique de Bruno Maïorana, très à l’aise dans la description lumineuse des lieux privilégiés par la bourgeoisie anglaise de l’époque, et par l’habilité narrative d’Alain Ayroles, lequel multiplie les pistes, privilégiant les chausse-trappes, les dialogues truculents et les séquences courtes interrogatives qui incitent le lecteur à passer à la page suivante : une technique feuilletonesque certes éprouvée mais qui, manifestement, ici, est fort bien utilisée !

? Albert le magnifique ? par Daniel Blancou – Editions Sarbacane (14,90 Euros)

Frais et moulu jeune diplômé de l’école des Arts Déco de Strasbourg, Daniel Blancou nous avait déjà surpris avec son premier album de bandes dessinées (« Le Roi de la savane » dans la collection « Shampoing »chez Delcourt) : une histoire circassienne, poétique et hilarante, qui décrivait avec pudeur et émotion ce que tout un chacun peut subir lorsqu’il ne correspond pas à sa « case ». Or, Albert, le héros de ce deuxième et très intéressant ouvrage, est, quant à lui, bien à sa place : du moins, il le croit ! Employé modèle, il est ponctuel, productif, discret et sans initiative : sa vie est réglée comme du papier à musique… Seulement voilà, depuis des années, il prend des pilules qui l’empêchent de se muer en ours ; et le jour où ces médicaments tombent en rupture de stock définitive, son corps va progressivement se transformer, la nature reprenant ses droits… Le côté volontairement désuet du dessin et de sa mise en couleurs (un point commun que Daniel Blancou a avec de nombreux auteurs de sa génération comme Lucie Durbiano, Anouk Ricard, Allan Barte, Morgan Navarro, Hugo Piette…) renforce la saveur de cette lutte pour rester conforme dans un monde parfait, où la propagande et la surveillance sont omniprésentes. Un combat et un propos savoureux très bien menés sur le plan narratif et émotionnel : bravo !

? Jazz Maynard T.3 : Envers et contre tout ? par Roger et Raule – Editions Dargaud (13,50 Euros)

En concluant le premier cycle de leur polar bien noir, vigoureux et maîtrisé, Roger Ibañez Ugena (dessinateur qui signe seulement Roger) et le scénariste Raule, deux jeunes et prometteurs auteurs espagnols, ont bien installé leur style, entre scènes d’action à couper le souffle et ambiances plus tamisées, en seulement trois albums : des intrigues assez complexes et des personnages bien balancés, mis en scène dans des angles de prises de vue originaux et illustrés de façon plutôt moderne (les amateurs de graphismes à la manga devraient aussi y trouver leur compte), aussi expressionniste qu’élégante… Après avoir vécu à New York, le héros, trompettiste d’exception et cambrioleur au grand cœur, se révèle être aussi homme d’honneur. Il revient dans le quartier d’El Raval de son enfance, au cœur de Barcelone, pour venger sa sœur qui, droguée, était devenue le jouet de proxénètes mafieux. Rattrapé par son passé, Jazz Maynard sera forcé de faire cause commune avec ses anciens camarades de rue, volera une pièce de monnaie inestimable pour le compte d’un parrain hongkongais, libérera une journaliste et empêchera un maire corrompu de s’enrichir… Et toutes les pièces du puzzle finiront par s’emboîter avec punch, humour et romantisme, pour former, au final, une œuvre remarquablement bien rythmée qui nous rappelle les meilleurs films de Tarantino ou de Scorcese !

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.