PLUS DE LECTURES BD DU 19 JANVIER 2009

Notre sélection de la semaine : ? Histoires cachées ? par Colonel Moutarde et Brigitte Luciani, ? Les jumeaux de Conoco Station ? par Frantz Duchazeau et ? Coup de foudre T.1 : La complainte du taureau-vache ? par David De Thuin et Raoul Cauvin.

? Histoires cachées ? par Colonel Moutarde et Brigitte Luciani – Editions Delcourt (13,95 Euros)

Ce qu’il y a de vraiment agréable avec les albums conjointement signés par la scénariste Brigitte Luciani et la dessinatrice qui se dissimule sous le pseudonyme de Colonel Moutarde, c’est l’évident plaisir communicatif qu’elles ont à jouer avec la narration et le découpage en bande dessinée : des carcans et des codes qu’elles s’amusent à détourner pour notre plus grand bonheur de lecture ! Après « L’espace d’un soir » qui pouvait se lire aussi bien horizontalement que verticalement et « Comédie d’amour » qui mettait en scène les relations compliquées entre les personnages et les auteurs, cette fois-ci, la particularité de ce nouvel album est qu’il nécessite deux lectures : la première, instinctive, planche après planche telles qu’elles sont présentées, et la seconde, plus insidieuse, après avoir minutieusement découpé les pages cachées volontairement : celles qui étaient restées attachées entre elles (et qu’on pourra repérer aisément lors des relectures grâce aux différences de couleurs). Si la première lecture nous fait découvrir une histoire somme toute assez commune, mais aux rebondissements forts sympathiques, la deuxième dévoile nombre de secrets bien cachés et imprévus : des vérités pas toujours bonnes à expliquer et à dire, du moins pour cette famille bien ordinaire venue rendre un dernier adieu à leur grand-père, dans sa maison de campagne. Un album ludique, jovial et plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, à conditions, bien sûr, d’accepter de jouer le jeu !

? Les jumeaux de Conoco Station ? par Frantz Duchazeau – Editions Sarbacane (19,50 Euros)

Après le blues, la country ! Frantz Duchazeau s’est trouvé un bon créneau en exploitant l’histoire de la musique d’essence américaine dans des récits légèrement décalés, avec un graphisme de plus en plus spontané (comme dans son précédent et très réussi « Le Rêve de Meteor Slim ») : ce nouvel opus met en scène les déboires de deux frangins, aussi débiles qu’irascibles et imprévisibles, qui se sont fraîchement évadés de prison alors qu’ils n’avaient plus qu’une semaine à tirer… C’est qu’ils ont un programme chargé les deux idiots de ce village du fin fond de l’Oklahoma des années 50 : r’trouver leur p’pa et leur m’man, buter l’fils de put’ qui les a foutus en taule et r’former leur groupe de country pour remporter le Grand Ole Opry. L’ennui, c’est qu’en leur absence, le rock’n roll est arrivé, et que leur musique de cow-boys ringards n’intéresse plus personne… Encore plus que le trait désinvolte qui s’éloigne de plus en plus de ses modèles (Blutch ou Blain) ou que l’humour dingo et truculent tendance « O’Brother » des frères Coen, c’est la narration sobre et bien cadencée qui donne tout son charme à cette virée délirante, laquelle se complaît dans un album maîtrisé au format légèrement plus long que haut.

? Coup de foudre T.1 : La complainte du taureau-vache ? par David De Thuin et Raoul Cauvin – Editions Dupuis ( 9,45 Euros)

On savait déjà que Raoul Cauvin n’était pas qu’un scénariste utilisant les grosses ficelles du rire pour le grand public (voir « La Face couchée de Raoul Cauvin » : ), mais avec cette « Complainte du taureau-vache », il exploite une nouvelle voie pour la bande dessinée destinée aux plus jeunes. Une histoire avec un taureau homosexuel, ça n’aurait jamais pu passer dans Spirou il y a dix ans, même signée par l’homme aux 100 000 gags ! Et pourtant, du 24 septembre au 29 octobre 2008, les 44 pages de ce petit bijou d’humour, tendre et vache à la fois, a fait les beaux jours de la nouvelle formule de l’hebdomadaire de Marcinelle (désormais dirigé par Frédéric Niffle). A 70 ans, le scénariste de tant de « best-sellers » (« Les Tuniques bleues », « Cédric », « Les Femmes en blanc », « Pierre Tombal », « Les Psy », « L’Agent 212 », « Cupidon », « Sammy »…) se renouvelle encore, travaillant pour la première fois avec un dessinateur de la nouvelle génération qui a su faire coïncider son univers avec celui du vénérable et prolifique gagman… Un jeune fermier débutant a fait la bonne (croit-il) acquisition d’un beau taureau appelé Désiré et compte bien sur lui pour donner des petits veaux à la vache Rosette. Un matin, après une nuit d’orage où le bovin a été victime d’un coup de foudre, Désiré se met à parler et n’hésite pas à faire savoir à son nouveau propriétaire qu’il ne peut pas obtempérer…

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.