« Donner, c’est donner ! » par Cécile Guinement, Patricia Chalm et Olivier Arnera

Les éditions La Boîte à bulles publient un nouvel album jeunesse dans leur collection La Malle aux images. « Donner, c’est donner ! » nous invite à réfléchir sur la notion de cadeau à travers sept récits, sept fables aux tons différents, entrecoupés d’intermèdes. Sur une scène de théâtre, deux personnages un peu lunaires dans leur apparence dialoguent et invitent les jeunes lecteurs à un voyage dans différents pays où les gens se font des cadeaux. Ils les interrogent surce que l’acte de donner représente dans le tissu des relations sociales. Le ton est léger mais derrière, la réflexion est réelle.

Donner c'est donner ! page 15

L’album s’ouvre sur un prologue déroutant. L’on y découvre deux boxeurs s’apprêtant à monter sur le ring ; ils s’échauffent, se jaugent. L’on s’attend à des coups et à des corps qui s’affrontent. Point du tout ! Si la tension monte entre les combattants, c’est pour une tout autre raison que nous vous laissons le plaisir de découvrir.

Donner c'est donner ! page 6

Nous partons ensuite au pays du Grand Vizir, où règne un prince gentil et généreux. On l’admire, l’adule, l’adore, l’applaudit, le chouchoute. Il dit oui à tout et se fait joliment plumer.

Le pays du roi Ratatiné Premier est tout autre, triste et terne. Car dans ce pays, un décret royal stipule que les habitants n’ont pas le droit de se faire des cadeaux. Ils sont passibles d’une forte amende s’ils donnent gratuitement quoi que ce soit à qui que ce soit.

Il existe aussi un endroit où l’on apprend le Kadokiplaît. La recette nous y est expliquée par un chef expert en la matière. Cela vaut sans doute la peine d’être essayé à condition de se montrer fin psychologue.

Et le Kadokelonfait ? N’est-il pas le plus beau, le plus précieux ? Allez donc voir au pays des Reinettes, où un roi batracien accepte de marier sa grenouille de fille à celui qui lui fera un cadeau à son goût. L’affaire est urgente car la dite fille, qui ne manque pas de caractère, s’apprête à souffler ses quarante bougies.

Donner c'est donner ! page 51

Le Kadononos s’adresse plutôt aux amis des bêtes. L’on y découvre un maître en pantoufles qui promet un os à son chien après une séance de dressage épuisante.

Le Kadokikout, celui qui « coûte hyper cher » est-il véritablement approprié ? La question est posée dans la sixième fable où un ado se coupe du monde pour veiller jalousement sur ce cadeau empoisonné.

Enfin, reste à traiter le Kadotronul, celui dont on n’est jamais content, qui fait râler et tourner aigre parce que, parfois, on est un enfant trop gâté.

Ainsi se clôt cet album, plaisant sur le fond et la forme, qui entraîne les lecteurs dans des univers variés, inscrits dans notre quotidien ou installés dans le conte, racontés en prose ou en vers de mirliton.

À cette période de l’année, où les cadeaux vont s’amonceler chez ceux qui en ont les moyens, les questions posées ne sont pas anecdotiques.

 

Donner c'est donner ! page 32

Avant de devenir une bande dessinée, les récits qui la constituent sont un spectacle imaginé par Patricia Chalm et mis en scène par Olivier Arnera pour la compagnie Sketch-up.

Cette compagnie est la troupe permanente du Parvis des Arts à Marseille. En trente ans d’existence, elle a créé plus de trente spectacles qui tournent dans le monde francophone.

« La compagnie privilégie une écriture actuelle à l’écoute des évolutions de notre société. Elle entraîne ses publics à questionner le sens et les valeurs tout en conjuguant le plus souvent humour et spiritualité. »

Plus d’infos sur www.sketchupcie.com

 

Catherine GENTILE

« Donner, c’est donner ! » par Cécile Guinement, Patricia Chalm et Olivier Arnera

Éditions La Boîte à bulles (14 €) – ISBN 978 2 84953 158 7

Galerie

Les commentaires sont fermés.