Coup de projecteur sur PENELOPE BAGIEU

L’opération « Mon beau sapin », que Pénélope Bagieu a lancée sur internet le 17 novembre, remporte un immense succès. Le principe ? La mise en ligne quotidienne , jusqu’au 20 décembre, de planches BD sur le thème de Noël, réalisées par des dessinateurs chaque jour différents.

Si le site http://www.monbeausapin.org/ parvenait à attirer 100 000 visiteurs, le partenaire de l’opération, Orange, s’était engagé à verser 15 000 euros à la Croix-Rouge pour déposer des cadeaux sous les sapins des mairies. Le succès a été si rapide, qu’au bout d’une semaine d’existence, les objectifs étaient atteints et le chèque signé. Prise de court, Pénélope Bagieu a proposé aux internautes de faire alors eux-mêmes un don à la Croix-Rouge. En une dizaine de jours, plus de 20 000 euros ont déjà été récoltés. Au-delà de la générosité de l’initiative, ce triomphe témoigne de la vitalité, de l’écho et de l’influence de la « blogosphère BD » aujourd’hui. Rencontre avec Pénélope, une dessinatrice drôle et talentueuse.

Diplômée des Arts Déco (ENSAD) en 2006, Pénélope Bagieu travaille déjà comme illustratrice professionnelle lorsqu’elle lance, il y a un an et demi, son blog « Ma vie est tout à fait fascinante » (http://www.penelope-jolicoeur.com/) . Il reçoit aujourd’hui 30000 visiteurs par jour en moyenne, et sa version papier est sortie en janvier 2008.

Coline Bouvart : Comment définiriez-vous le ton de votre blog ?

Pénélope Bagieu : Il s’agit de mon journal, que je dessine parce que je ne sais pas écrire. J’y raconte les petites choses insignifiantes qui m’arrivent, mes impressions, etc. Le but est de ne vraiment pas chercher à raconter une histoire, je ne romance pas et il n’y a pas de fiction. J’essaie de ne pas y passer plus d’une heure par semaine, ça doit rester une petite parenthèse dans ma vie, et ne surtout pas m’empêcher de travailler. Enfin, comme un journal, en fait !

C.B. : Pour quelles raisons l’avez-vous créé ?

Pénélope Bagieu : Pour dessiner en dehors de mon travail, sans me prendre la tête, sans client ou directeur artistique derrière, et surtout, sans l’avis de personne.

C.B. : Selon vous quelles sont les grandes différences entre la « BD » traditionnelle (édition) et le système des « BD Blogs » ?

Pénélope Bagieu : Moins de contraintes techniques et zéro pression en terme de qualité pour le blog BD. La plupart du temps, je fais un gribouillage et je ne me relis même pas. Je le fais vraiment pour moi. Quand je travaille sur une BD papier, j’essaie de créer un personnage cohérent, il y a une histoire, des personnages différents. Je me dis aussi, un peu bêtement, que le papier reste, et que je ne veux pas avoir honte d’un truc que j’aurais publié dix ans plus tard.

C.B. : Avez-vous l’impression que votre blog vous a apporté une nouvelle ou une autre notoriété ? Vous a-t-il ouvert de nouvelles opportunités, sortir de l’illustration pour faire des albums par exemple ?

Pénélope Bagieu : Effectivement il ne m’a pas particulièrement apporté de travail, puisque j’avais déjà un agent et un emploi du temps bien rempli avant. Mais le fait qu’un éditeur m’ait proposé de faire une BD, puis deux, puis d’autres éditeurs après eux, c’est vraiment quelque chose qui m’est arrivé grâce au blog. Disons que j’étais illustratrice avant le blog, que je le suis toujours, mais que j’ai ajouté la BD à mes journées. Ça reste un hobby et pour rien au monde je n’arrêterai l’illustration de pub car j’adore ce boulot. Mais c’est vraiment chouette de faire des BD, surtout quand on fait ça comme un hobby, et donc qu’on a aucune pression dessus. Bien sûr je n’y avais jamais pensé, d’autant que, j’ai honte !, je ne lisais pas de BD avant de commencer à en faire. Je me suis bien bien rattrapée depuis ! Je pense qu’il ne faut rien attendre de particulier d’un blog, ça ne crée pas de talent, ça n’incite pas les gens à vous donner du travail. Mais c’est un vrai plus pour expérimenter des choses et se lâcher. Et parfois il peut y avoir une cerise sur le gâteau. Enfin c’est comme ça que je perçois toute cette histoire.

C.B. : Comment imaginez-vous l’avenir de votre blog ?

Pénélope Bagieu : Je l’arrêterai dès que ça ne m’amusera plus, ou que je n’aurai plus rien à raconter, j’imagine.

C.B. : Quels sont vos projets dans la bande dessinée ?

Pénélope Bagieu : Je travaille sur une histoire longue, enfin qui dure un livre entier, c’est déjà le bout du monde, et qui n’a rien à voir avec ce que je fais d’habitude. J’ai aussi un projet avec un scénariste pour juste après, et puis j’avance tranquillement le tome 2 de Joséphine pour qu’il sorte en septembre 2009. Sinon, chez mon éditeur, je m’occupe de diriger leur collection BD, en leur proposant des auteurs et en suivant le projet. C’est passionnant et le premier fruit de cette collaboration sortira fin février.

C.B. : Pour finir, un petit mot sur les blogs BD que vous aimez suivre ?

Pénélope Bagieu : Il y en a vraiment des tas et je ne peux pas citer tout le monde, mais les premiers qui me viennent à l’esprit sont les blogs de Marion Montaigne, de Leslie Plée, de Natacha Sicaud et puis de Boulet, pour citer quand même un garçon !

Albums parus :
Ma vie est tout à fait fascinante, Pénélope Bagieu, Editeur : J.-C. Gawsewitch
Sélection de dessins parus sur le blog.
Joséphine, Pénélope Bagieu, Editeur : J.-C. Gawsewitch – sorti en septembre 2008.

Galerie

Les commentaires sont fermés.