PLUS DE LECTURES DU 13 OCTOBRE 2008

Notre sélection de la semaine : ? XIII Mystery T.1 : La Mangouste ? , ? Apocalypse T.1, les plus grands naissent posthumes  » et ? Esthétique & filatures ?.

? XIII mystery T.1 : La Mangouste ? par Ralph Meyer et Xavier Dorison – Editions Dargaud (10,40 Euros)

Les 2 derniers tomes de « XIII », parus simultanément fin 2007 aux éditions Dargaud, avaient clôturé, en beauté, la quête d’identité de Jason Fly : héros créé, en 1984, par le célèbre scénariste Jean Van Hamme (également auteur de « Largo Winch » et « Thorgal », entre autres) et par le dessinateur William Vance, lequel, finalement, s’attaquera bientôt à un nouveau cycle de « XIII », en compagnie d’Yves Sente. En attendant, « XIII Mystery » nous permettra d’explorer le passé et les secrets des fabuleux personnages (tous plus captivants et plus intrigants les uns que les autres) créés épisodiquement pour la série mère. Xavier Dorison a été le premier à relever le défi et son scénario, d’une efficacité et d’une cohérence redoutable, ravira les inconditionnels car il ne donne absolument pas l’impression de rallonger la sauce. Nous suivons ainsi avec intérêt la naissance de cet implacable tueur de sang-froid qui persécute « XIII » durant sa cavale infernale, et qu’on appelle « La Mangouste » : un destin palpitant et même émouvant, particulièrement bien servi par le dessin caricatural et élégant à la fois de Ralph Meyer. Inauguration donc réussie pour cette série-concept alléchante, laquelle permet de donner un second souffle à cette série culte qui vient d’être adaptée également pour la télévision.

? Apocalypse T.1 : les plus grands naissent posthumes ? par Loïc Malnati – Editions Daniel Maghen (14 Euros)

On avait déjà repéré l’illustration hyperréaliste de Loïc Malnati lors de ses travaux science-fictionnesques avec la scénariste Anne Ploy (« Anahire » et « Transgénèse »), mais là, ses illustrations sont transcendées par l’esthétisme gothique adopté pour ce récit apocalyptique plutôt sanguinolent : les rares survivants de la race humaine, assaillis en permanence par des cyclopes, par des démons vampires et autres créatures repoussantes, tentent de survivre et de résister, en se regroupant sous la direction d’un gouverneur. Parmi ces rescapés reclus dans une immense faille rocheuse, une redoutable jeune guerrière semble avoir un rôle essentiel à jouer pour l’avenir de l’humanité… Même si ce genre d’histoires assez monstrueuses ne vous passionne guère, ne passez pas à côté de cet univers flamboyant, restitué dans un très beau livre qui ne peut pas vous laisser indifférent : la maîtrise de la mise en couleurs et des éclairages (colorés et sombres à la fois) est indéniable, le traitement photographique du graphisme est vraiment étonnant, et la narration, très cinématographique, aborde de nombreux thèmes qui font réfléchir, tout en étant particulièrement efficace et prenante (ce qui est très rare pour ce type de bandes dessinées où violence et fantastique sont, souvent, les seules préoccupations) !

? Esthétique & filatures ? par Tanxxx et Lisa Mandel – Editions KSTR (16 Euros)

Décidément, cette semaine, on fait dans le trash ! Voici l’histoire d’une ado délurée de 16 ans qui tue, par accident, son père qui l’a surpris avec la femme avec qui il venait de refaire sa vie : une jeune Ukrainienne choisie sur Internet. La belle tueuse fuit alors la ferme familiale avec son amante, laquelle ne tarde pas à la lâcher. Heureusement, elle finit par trouver refuge en ville, auprès d’une esthéticienne célibataire abonnée aux dérives éthyliques. Entre les diverses relations saphiques, les dépressions et les tournages de films X, le scénario de Lisa Mandel (plus connue pour ses séries destinées aux plus jeunes comme « Nini Patalo » ou « Eddy Milvieux », dont elle assume textes et dessins) se révèle être, en fait, une belle histoire d’amitié qui nous fait poser un regard intéressant sur notre société déjantée, tout en évitant tout misérabilisme. L’ambiance sombre et douce-amère de ce récit déjanté, et finalement assez pathétique, est particulièrement bien retranscrite par le graphisme de Tanxxx. De son vrai nom Mathilde Arnaud (c’est vrai que ça fait moins rock’n roll), cette dessinatrice admiratrice des travaux de l’américain Charles Burns (dont les éditions Cornélius viennent de rééditer l’un de ses chefs-d’œuvre politiquement très incorrects : « El Borbah »), fait enfin exploser son potentiel : elle nous assène son trait noir et ses images glauques, tout en sachant combiner la détresse des personnages avec le comique des situations, conservant ainsi une légèreté qui rend la lecture très agréable. Un album décalé et décoiffant qui sort vraiment des sentiers battus par la nouvelle génération !

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.