« BIG CITY » DE WILL EISNER

Les éditions Delcourt continuent, avec un dévouement exemplaire, la publication recomposée des différentes bandes dessinées sur les relations de la ville à ses habitants (souvent des personnages anonymes issus des quartiers juifs de New York) que Will Eisner a commencé à mettre en scène, de façon plus ou moins autobiographique, dès 1978, dans « A Contract with God » : un livre considéré comme l’un des premiers romans graphiques.

Pour ce faire, l’éditeur le plus éclectique du moment (vu que son catalogue comporte aussi bien « Les blagues de Toto » que « Jimmy Corrigan ») se base sur la plus récente édition américaine (« The Estate of Will Eisner » chez W. W. Norton & Company) ; cette dernière est aussi la plus complète puisqu’elle reprend fidèlement les versions originales publiées par Baronet Books et DC Comics, ou par W. W. Norton & Company eux-mêmes, sous la forme de trilogies. L’initiative est formidable et le résultat est à la hauteur puisque le format, plus petit, est plus proche de l’original, la traduction (due à Anne Capuron) est bien plus appropriée, et l’impression est beaucoup plus soignée : ceci, bien sûr, par rapport aux précédentes éditions francophones ! Les nouveaux lecteurs seront donc comblés par cette résurrection indispensable et salutaire d’un incontournable chef-d’œuvre du 9ème art américain, véritable déclaration d’amour que l’auteur avait adressé à sa ville natale.
Le seul problème qui se pose est pour ceux qui tentent de s’y retrouver en comparant les contenus de ces deux premières trilogies avec ceux des ouvrages précédemment traduits en français (la plupart sous le titre générique de « Big City ») ! Pourtant, nous leur conseillons, franchement, de laisser tomber ces anciennes éditions pour acheter les versions Delcourtiennes, lesquelles sont nettement plus intéressantes, ne serait-ce que du point de vue de l’intégralité. Ceci dit, voici un petit guide pratique qui devrait quand même contenter les plus conservateurs d’entre-eux, et permettre, à tout un chacun, d’y voir plus clair dans ce véritable dédale éditorial !

La trilogie dite du « Pacte avec Dieu » comprend :

- l’album « Un pacte avec Dieu » « A Contract with God » : 1978 qui est paru en 2004 chez Delcourt et qui reprend les quatre récits regroupés dans l’édition de 1982 due aux Humanoïdes associés (collection « Autodafé ») sous le titre « Un bail avec Dieu », et dans celle de 1993 aux éditions Glénat sous le titre « Le contrat ».

- l’album « Jacob le cafard » « A life force » : 1983 qui est paru en 2006 chez Delcourt et qui reprend les onze chapitres publiés dans le deuxième tome de « Big City » (« Le Bronx : 55 Dropsie Avenue », publié chez Comics USA, collection « Special USA » dirigée par Fershid Bharucha, en 1987).

- l’album « Dropsie Avenue » « Dropsie Avenue : The Neighborhood » : 1995 qui est paru en 2007 chez Delcourt et qui reprend les cent soixante-dix planches du titre éponyme publié aux éditions USA de Fershid Bharucha, en 1995.

La trilogie dite de « New York » comprend :

- l’album « La ville » « New York : the Big City » : 1981 qui est paru en mars 2008 chez Delcourt et qui reprend l’intégralité des histoires initialement publiées en France chez Albin Michel dans le premier tome de « Big City », sous le titre « New York », et dans la réédition de 1989 chez Comics USA (collection « Special USA » dirigée par Fershid Bharucha).

- l’album « L’immeuble » qui est paru en juillet 2008 chez Delcourt et qui reprend l’album « Le building » (publié à 330 exemplaires chez Peplum, en 1989, et réédité chez Rackham, en 1999) ainsi que le quatrième tome de « Big City » (publié sous le titre « Metropole : carnet de croquis » aux éditions Comics USA, collection « Special USA » dirigée par Fershid Bharucha, en 1989).

- l’album « Les gens » qui doit paraître en octobre 2008 chez Delcourt et qui, logiquement, devrait reprendre le cinquième tome de « Big City » (publié sous le titre « Peuple invisible » aux éditions Comics USA, collection « Special USA » dirigée par Fershid Bharucha, en 1992).

A noter que les cinq tomes de « Big City » ont été réédités chez Glénat sous la forme d’un gros volume avec jaquette, en 1999… Mais alors, s’il y a eu cinq volumes de cette saga des petites gens où Will Eisner est retourné à ses racines pour découvrir de nouvelles possibilités pour la bande dessinée, qu’en est-il du troisième tome (publié sous le titre « Soleil d’automne à Sunshine City » aux éditions Comics USA, collection « Special USA » dirigée par Fershid Bharucha, en 1988) ? Et bien, il intégrera certainement la troisième trilogie consacrée à cet immense auteur que les éditions Delcourt nous annoncent pour 2009…

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.