« Saint Amand l’aventurier » par Antonio Cossu et Benoît Fauviaux

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas eu de nouvelles d’Antonio Cossu, ce dessinateur belge d’origine sarde qui eu son heure de gloire dans les Spirou (« Alcester Crowley ») ou Circus (« Le Marchand d’idées » avec Philippe Berthet) des années quatre-vingt et qui, aujourd’hui, enseigne la bande dessinée à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai.

On le retrouve donc avec plaisir, épaulé par l’un de ses talentueux élèves (Benoît Fauviaux), avec un album didactique assez surprenant sur la vie de Saint Amand, un évêque visionnaire et évangélisateur né en Aquitaine, au VIe siècle : il parcourra la France et la Belgique, fonda plusieurs paroisses et fit construire de nombreuses abbayes, avant de devenir, vers la fin de sa vie, évêque de Maastricht. Sollicité par l’association Amandicum, qui fait connaître l’histoire de l’humaniste Amand à travers toute l’Europe, le dessinateur (et scénariste) a décidé, pour cette bande dessinée, de faire renaître le personnage à travers les questions d’un groupe d’adolescents traversant la ville nordiste de Saint-Amand-les-Eaux. Ainsi, oscillant sans cesse entre le passé et le présent, il va pouvoir captiver le lecteur le plus réticent, contrairement à ce que d’aucuns auraient pu penser au premier abord ! En effet, l’ouvrage nous plonge dans l’histoire de cet apôtre hors norme de manière vivante et ludique.

Ce cas de figure totalement nouveau pour Antonio Cossu, puisqu’on n’est absolument plus dans le cadre d’une fiction pure, lui a nécessité une imprégnation documentaire et humaine : le fraternel Amand, prêchant pourtant la bonne parole en aidant son prochain, se révélant être d’abord un homme d’action, avec un tempérament hors du commun. Aussi, l’auteur n’hésitera pas à se mettre lui-même en scène, en faisant flirter légèrement son trait anguleux si particulier avec le genre semi-humoristique (ou semi-réaliste, comme vous préférez).

Éduquer nos jeunes lecteurs (et même les plus vieux) sans qu’ils puissent s’ennuyer un seul instant avec un tel sujet, ce n’était pourtant pas facile : alors, chapeau, monsieur l’enseignant !

Gilles RATIER

 « Saint Amand l’aventurier » par Antonio Cossu et Benoît Fauviaux

Éditions Amandicum (15 €) – ISBN : en cours

[en vente à l'office de tourisme de Vitry-le-François, à la mairie de Saint-Amand-sur-Fion et au siège de l'association Promouvoir Saint-Amand].

Galerie

9 réponses à « Saint Amand l’aventurier » par Antonio Cossu et Benoît Fauviaux

  1. Ralph dit :

    Très tentant. L’album est donc dessiné à quatre mains?

  2. michel Méresse dit :

    la bd se trouve à Lausane chez Payot
    aux USA
    et se lance dans les tuyaux pour la sélection du festival d’Angouléme!
    sanit Amand toujours en chemin poursuit son aventure…

  3. michel Méresse dit :

    ne pas oublier que Saint Amand l’ Aventurier est diffusé en Belgique gràce à Roland Francart

  4. manon dit :

    moi, j’aime l’histoire : j’aimerais en savoir plus !

  5. Stéphane Dutrannois dit :

    Ou peut on se le procurer en Belgique ?