« Al’Togo » (« Intégrale ») par Sylvain Savoia et Jean-David Morvan

Sver Roslin est ministre suédois. Sa femme l’a quitté. Il se rend chez elle lors d’un séjour pour revoir ses enfants mais une altercation éclate et s’achève en meurtre. Affolé, Sver prend ses deux petites filles avec lui dans sa voiture – avec chauffeur – et les enlève, direction la Hollande. La dérive automobile des fuyards croise la route Albertus M’Natogo, toute jeune recrue de l’Europolice, en route pour Bruxelles où il va travailler… C’est ainsi que commençait « 297 km », en 2003, la saga d’Al’Togo !

A savoir une prise d’otages à l’échelle européenne, où Togo et sa partenaire néerlandaise, Judith Van Ooveren, vont devoir ramener Sver à la raison et sauver les deux gosses de la folle échappée du ministre. Ne pas oublier une grand-mère de choc qui participe au final dans un port de la Mer du Nord !

Dans le deuxième tome, « Midi – Zuid », Al’Togo est amené à participer à l’enquête concernant la mort d’un douanier dans le train Amsterdam – Marseille. Le meurtrier, porteur d’une mallette qui contiendrait du gaz toxique, se cache dans les sous-sols de la gare du Midi, à Bruxelles. L’épisode est très ancré dans les inquiétudes du jour : terrorisme et même guerre bactériologique. Tout cela est mené tambour battant avec force détails sur toutes les courses-poursuites, les auteurs exploitant au maximum les possibilités des lieux. On est pris par la rapidité de l’exécution et le contexte technologique. En ce sens, l’album révèle un incontestable savoir-faire (morcellement de l’action, densité des planches…) mais pêche un peu par l’enjeu puisqu’à aucun moment on ne craint pour la vie des personnages ou qu’on se demande « comment ça va finir ».

Avec « Tajna Policja », on s’éloigne un peu. Suite à plusieurs attaques de convoyeurs un peu partout en Europe, Al’Togo participe à l’enquête qui mène l’Europolice à Cracovie, en Pologne. On se doute que Movan a voulu fie plaisir à son dessinateur dont l’épouse, Marzena Sowa, d’origine polonaise deviendra la scénariste de la série « Marzi », six épisodes d’un récit autobiographique qui constitue une excellente étonnante chronique d’un pays en crise à travers le regard subjectif et inquiet d’une petite fille.

Dans « SMS Republik », le policier est confronté à des attentats terroristes frappant des cibles aussi diverses qu’un kiosque à journaux portugais, une imprimerie espagnole, le présentateur vedette de la télévision lituanienne et tout ce qui touche à la presse à Prague, Londres ou Reims. De mystérieux SMS, diffusés avant chaque attentat, dénoncent la puissance des médias, leur pouvoir de manipulation et l’importance excessive des medias. En Grèce, un groupe d’adeptes utopistes suit de près ces affaires et c’est là que l’Europolice se rend sans tarder…

A la fin du tome 4, Al’Togo avait promis à ses collègues d’en dire un peu plus sur ses origines. Avec « Cissié M’Natogo », c’est donc l’heure de rendre des comptes. Al’ est-il bien Al’ ? Et qui est donc Cissié, dans ce cas, lequel est abattu emportant ses secrets dans la tombe ? C’est sans compter Alyssa Sierra, journaliste américaine entêtée, qui compte bien faire toute la lumière sur les histoires de la famille M’Natogo, ces deux frères originaires d’Afrique et recueillis en son temps par un soldat de l’ONU, deux frères séparés puis réunis malgré eux…

« L’intégrale » offre, précisément, des éclaircissements sur la conception de ce cycle parfaitement cohérent qui a ménagé jusqu’au bout les révélations sur le personnage d’Al’Togo, avec en prime un cahier d’inédits, un cycle dessiné avec réalisme une grande efficacité par un Savoia en parfaite maîtrise de ses moyens.

Alors, bons voyages en Europe.

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook)

« Al’Togo » (« Intégrale ») par Sylvain Savoia et Jean-David Morvan

Éditions Dargaud (38 €) – ISBN : 9782505013815

Galerie

Les commentaires sont fermés.