1 an d’Expresso et le Percolator comme cadeau

Bilan positif pour la première année de la collection d’humour au ton sucré-salé des éditions Dupuis qui a su se trouver une identité en ce court laps de temps.

 


Un an d’Expresso, ca se célèbre !


Les éditions Dupuis avaient donc convié les journalistes, dans un café parisien, pour rencontrer responsables éditoriaux et auteurs maison autour d’un … petit déjeuner, à base d’expresso, évidemment !


Les sourires sont de mises et Claude Gendrot, directeur éditorial de Dupuis, qui garde un enthousiasme de jeune homme, se dit « un homme heureux » ! Pour lui, tous les titres publiés dans la collection, au cours de cette année (14 nouveautés et 2 rééditions tout de même) «  ont des correspondances entre eux. Finalement, un ton assez indéfinissable et commun aux séries de la collection s’est créé. C’était le but que nous avions fixé avec les auteurs ». Ce n’était pas évident car l’humour –classique cette fois – est un peu le fond de commerce de la maison d’édition rachetée il y a un an par Média-Participations. Et la dernière tentative – Humour libre – d’isoler dans une collection particulière ce type d’ouvrages s’était soldée par un échec. Mais dans Expresso, l’humour est plus doux-amer, d’ailleurs « c’est Monsieur Jean, de Dupuy & Berbérian, qui donne le « la » à la collection, souligne Claude Gendrot. Les deux auteurs ont  un rôle très proche de l’éditorial ». Le nouveau Monsieur Jean est évidemment le titre qui s’est le mieux vendu, avec Salvatore, de De Crécy, dans une collection dont les ventes des autres titres tournent autour des 5000/6000 exemplaires. Même si ces chiffres peuvent paraître assez bas, compte tenu de la qualité des ouvrages disponibles, Claude Gendrot ne s’alarme pas : « Nous n’avons aucun objectif chiffré, explique-t-il. Aucun des titres ne s’est vendu à moins de 4500 exemplaires, donc pas de flop ! Nous jouons vraiment sur la durée avec cette collection ». C’est plutôt réjouissant de pouvoir se le permettre dans un monde où le coup éditorial semble dominer le travail de fond. Alors tout va bien ? Oui, sauf peut-être « un besoin d’une meilleure identification à la collection des albums « double expresso », ce qui devrait se faire avec la parution l’an prochain d’Un peu avant la fortune, dessiné par Dupuy & Berbérian, sur un scénario de Jean-Claude Denis ».


Une fête ne saurait être complète sans que les lecteurs y participent, donc chose promise, chose due, voici le Pecolator. Pour fêter le premier anniversaire de leur collection d’humour, les éditions Dupuis offrent aux acheteurs de l’école de la cruauté de Max Cabanes (la suite –enfin ! – de sa série mythique, Dans les nuages) cet étonnant ouvrage, destiné à regrouper les ex-libris collectés tout au long de l’année dans les ouvrages de la collection Expresso. .


L’ouvrage dépasse cependant le seul intérêt des collectionneurs, qui auront du mal à choisir entre le garder en l’état, donc sans valeur ajoutée ou y coller les fameux ex-libris proposés dans les premières éditions des ouvrages de la collection depuis un an, lesquelles seront donc défigurées !!


Non, l’essentiel est ailleurs ! Outre les présentations des ouvrages parus et à venir, Percolator  regroupe, en effet, des morceaux choisis d’une intéressante discussion entre les principaux auteurs de la collection Expresso Dupuis, réunis au cours d’un déjeuner. Schémas éditoriaux, droits des auteurs, passage en revue de la concurrence : tout ce qui interpelle aujourd’hui ces professionnels est honnêtement restitué et pose les bases de nombreuses réflexions et débats en cours et à venir autour de l’évolution du neuvième art.


C’est vrai qu’il se dégage un arôme particulier de cette collection !


 


Laurent Turpin


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.