Les 20 ans de Balade au bout du Monde.

Ils sont venus, ils étaient tous là, le scénariste et ses quatre dessinateurs, pour fêter le vingtième anniversaire et la parution du nouvel album d’un des grands classiques de la bande dessinée contemporaine. Retour sur deux décennies de Balade.

 


Pierre Makyo, Laurent Vicomte, Eric Herenguel, Michel Faure et Laval NG (prononcez « Ning ») s’étaient d’abord donnés rendez-vous à la librairie Album du boulevard Saint Germain pour une séance de dédicaces exceptionnelle, avant de fêter dignement l’évènement, en compagnie de Jacques Glénat et des éditeurs de sa société, dans un restaurant de Paris au décor très moyenâgeux. Ca ne vous rappelle rien ?


 


C’est en novembre 1981, dans les pages du premier numéro de Gomme (mensuel défunt des éditions Glénat), qu’Arthis, enlevé alors qu’il photographiait des marais, se retrouve prisonnier dans d’étranges geôles communes dominées par la loi du plus fort. Enfermé par qui, par quoi et pour quelle raison ? Parvenu à s’extraire de cette prison, il se découvre au cœur de Galthédoc, un étrange royaume médiéval, hors du temps, volontairement sans aucun contact avec le monde extérieur depuis des siècles et où règne une étrange malédiction. Aventure fantastique et mystérieuse, La Balade au bout du monde connaît rapidement un immense succès populaire. Ce premier cycle, dit médiéval, de quatre albums, débute avec La prison, qui paraît en 1983 (ce qui explique les 20 ans de la série, la date retenue étant celle de la parution en album) et se clôt avec La Pierre de folie, en 1988.


 


Entre 1992 et 1995, Makyo élabore un deuxième cycle, dit indien,  de quatre nouveaux épisodes de Balade au bout du monde, illustrés par Éric Herenguel, Makyo restant au scénario. Plus mystique que le précédent cycle – il y est question de réincarnation et de transfert d’esprit sur fond de secte hindoue – mais toujours aussi attractif,  cette nouvelle Balade n’a plus grand rapport avec le « bout du monde », même s’il en conserve le personnage principal, qui sort peu à peu de l’enfermement physique et mental dans lequel l’avait plongé son expérience à Galthédoc.


 


En 1997, débute un troisième grand chapitre de quatre albums, sous le pinceau de Michel Faure – avec qui Makyo collabore déjà chez le même éditeur sur Elsa – qui marque le retour attendu d’Arthis au royaume de Galthédoc, que les Cathares veulent s’approprier pour vivre leur philosophie d’ascètes. Ce troisième cycle, dit Cathare, s’achève en 2001.


 


C’est en septembre 2003 qu’une nouvelle épopée commence, dessinée par Laval NG, un jeune mauricien de 31 ans. Plus proche du créateur graphique de la série que ses prédécesseurs, le nouveau dessinateur de La Balade renoue avec l’univers fantastique et réaliste imaginé par Laurent Vicomte , dans le cadre d’un nouveau cycle, dit ligure, qui s’ouvre. Arthis y est chargé de lutter contre une très grande puissance maléfique par le nain Rabal, gardien des secrets de Galthédoc. Une secte catholique extrémiste, un nouveau messie, des intrigues de palais, etc . Les lecteurs se frottent les mains, tous les ingrédients qui ont fait le succès de cette série mystique et fantastique, aux 1millions 800 0000 exemplaires vendus en 20 ans,  sont une nouvelle fois au rendez vous !


 


Quant à l’avenir, il passe peut-être par le cinéma puisque Richard Rionda, producteur français à Hollywood, a acheté les droits du premier cycle de la saga de Makyo. Le tournage du film, qui transposera Galthédoc de la Bretagne moyenâgeuse à l’Amérique latine des incas, en pleine jungle tropicale, devrait se dérouler en 2004 à Puerto Rico et en Europe de l’Est. Le réalisateur du film serait – excusez du peu -  Paul Verhoeven, le célèbre  réalisateur de Basic Instinct (avec Sharon Stone et Michael Douglas) ou encore de Total Recall (avec Arnold Schwartzeneger).


 


Balade au bout du monde paraît dans la prestigieuse collection « Caractère » des éditions Glénat (12,00€ le volume) LT


 


Plus d’infos sur La balade au bout du monde ? Visitez le mini-site consacrée à la série sur le site des éditions Glénat : http://www.glenat.com/dyn/glenat/pagesasp/frame/accueil.asp


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.