PLUS DE LECTURES DU 12 MAI 2008

Notre sélection de la semaine : “ Jazz Maynard T.2 : Mélodie d’El Raval ” par Roger et Raule, “ Lettres d’Agathe ” par Nathalie Ferlut, et “ Le légataire T.3 : Le labyrinthe de Thot ” par Joseph Béhé, Camille Meyer et Frank Giroud.

 


Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir les couvertures des albums chroniqués


 


Jazz Maynard T.2 : Mélodie d’El Raval ” par Roger et Raule


Editions Dargaud (13 Euros)


Le deuxième tome de ce polar bien noir, conçu par deux jeunes auteurs espagnols, confirme tout le bien que l’on pensait déjà du premier opus. Le nonchalant héros, un trompettiste d’exception et cambrioleur au grand cœur, est obligé d’accepter de commettre un vol. Ceci pour le compte d’un ami d’enfance, avec qui il a appris les lois de la rue, dans le quartier d’El Raval, à Barcelone, et qui, depuis, est devenu chef de gang. En fait, il n’a pas trop le choix puisque son commanditaire menace de tuer sa sœur s’il ne dérobe pas une inestimable pièce de monnaie qu’un roumain, à la tête du crime organisé local, a mis en sécurité dans une villa truffée de caméras, de capteurs et de tueurs surentraînés. Comme dans le premier volume, la narration de Raule, non dénuée d’humour, alterne habilement flash-back, scènes d’actions sanglantes et ambiances plus tamisées : un récit trépidant, où le passé n’en finit pas de rattraper les protagonistes, et qui est soutenu par le dessin expressif et élégant de Roger Ibañez, dont l’esthétique romantique du graphisme rappelle le style de son compatriote Ruben Pellejero. Jean-David Morvan et François Boucq ont eu du nez de les conseiller aux gens de chez Dargaud car ce thriller vigoureux et maîtrisé, prévu en trois volets, ne pourra que ravir les amateurs du genre…


 


Lettres d’Agathe ” par Nathalie Ferlut


Editions Delcourt (14,95 Euros)


Agathe pense que sa mère ne l’a jamais aimée et elle lui écrit encore des lettres, alors qu’elle est décédée depuis plusieurs années. Ce portrait poignant et bouleversant, bien ancré dans les années 1960 (une époque encore peu portée par le féminisme), permet à une ancienne élève de l’école des beaux-arts d’Angoulême de décortiquer les rapports entre une fille et sa génitrice qui la rejette. Au final, voici un récit intelligent et sensible que la dessinatrice (mais aussi scénariste) de bandes dessinées plus légères (science-fiction avec « Ether Glister » et album pour enfants avec « Madame la Lune ») ou carrément plus expérimentales (ses deux tomes du « Bel inconnu »), a su porter tout au long des 90 pages de ce bel ouvrage publié dans la toujours intéressante collection « Mirages ». Si cela sent l’autobiographie à plein nez, ce n’est pourtant pas une histoire arrivée à l’auteure, mais à une amie de sa famille, laquelle a conçu cet enfant à l’issue de la captivité, en Allemagne, d’un père qui disparaîtra ensuite de sa vie ! En tout cas, l’atmosphère est remarquablement restituée grâce à une technique d’écriture, souvent en voix off, assez littéraire, soutenue par un dessin d’une grande force émotionnelle qui contribue efficacement à cette narration originale. On sent que Nathalie Ferlut s’est totalement approprié son sujet, ayant pris son temps pour pouvoir le traiter objectivement : d’ailleurs, elle ne tombe jamais dans le cliché, maniant de façon subtile les moments où l’héroïne, sous le poids de la culpabilité, est à deux doigts de se désintégrer (comme dans la scène, particulièrement réussie, où la jeune fille a ses premières menstruations).


 


Le légataire T.3 : Le labyrinthe de Thot ” par Joseph Béhé, Camille Meyer et Frank Giroud


Editions Glénat (13 Euros)


Cette suite du «Décalogue», le « chef-d’œuvre » de Frank Giroud, mériterait le même succès que la série d’origine car le scénariste offre à ses lecteurs de nombreux rebondissements axés autour de ce phénomène éditorial original. On y retrouve, d’ailleurs, toute la virtuosité narrative de l’auteur de la collection «Secrets» ou du concept «Quintett» (en attendant « Destins », son prochain projet qui l’associera à des scénaristes comme Philippe Bonnifay, Pierre Christin, Corbeyran, Florent Germaine, Virginie Greiner, Kris, Pierre Makyo, Valérie Mangin, Matz, Frédéric Richaud et Rodolphe, lesquels proposeront l’écriture de plusieurs destins possibles pour une héroïne dont il démarrera l’histoire sentimentale et dramatique). Cerise sur le gâteau « Légataire », l’association graphique de Joseph Béhé et de Camille Meyer se bonifie et se révèle même parfaite pour illustrer ce récit où l’on retrouve diverses figures marquantes de «La Fatwa» et du «Météore», les tomes 2 et 3 de l’oeuvre magistrale d’origine. Et on vous conseillera fortement de les relire afin de mieux apprécier cette saga policière, teintée d’ésotérisme, qui pose la question de l’existence d’une vérité derrière la supercherie… Ancien islamiste intégriste, Merwan Kadder est accusé d’avoir tué l’écrivain Halid Riza, alors que ce dernier voulait révéler au monde l’existence de Nahik, l’ouvrage qui remet en cause les fondements de la religion de Mahomet. Traqué par ses anciens complices fondamentalistes et recherché par la police, le jeune homme est sauvé par des espions à la solde du Vatican qui le retiennent prisonnier. Il profite de sa captivité pour lire et relire les lettres laissées par Riza. Voilà qui va lui permettre de remonter aux origines de l’affaire, car l’omoplate de chameau où Mahomet était censé avoir écrit l’ultime sourate ne serait peut-être qu’une simple copie…


 


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.